© Calt production

Alexandre Astier

Né(e) le 16 juin 1974 (42 ans)

Biographie

Entre compositions et courts-métrages

Fils des acteurs Lionnel Astier et Joëlle Sevilla, Alexandre Astier voit le jour à Lyon le 16 juin 1974. Il a un demi-frère, Simon Astier qui joue tout comme ses parents et sa belle-mère dans « Kaamelott ».

L'art, Alexandre Astier est tombé dedans quand il était encore petit, d'abord auprès de ses parents puis en poursuivant ses études au American School of Modern Music. Parallèlement, il fait ses premiers pas en tant que comédien sur les planches tout en écrivant ses premières pièces.

En 1999, Alexandre Astier décroche un rôle dans la pièce de Jacques Chambon intitulée « Nous crions grâce ». Mais c'est dans une autre pièce qu'il se fait remarquer trois ans plus tard, dans « Le Jour du froment » qu'il a écrite lui même.

À côté de sa carrière au théâtre, Alexandre Astier est un excellent compositeur et travaille principalement pour les courts-métrages, notamment « Yeti » paru en 1995, « Bloo » ou encore « Projet BW ».

En 2003, il réalise le court-métrage intitulé « Dies iræ » dans lequel il reprend une version comique de l'histoire des Chevaliers de la table ronde, qui sera à l'origine de la série « Kaamelott ».

Dans ce court-métrage, on peut en effet voir le roi Arthur qui découvre que ses chevaliers ne sont pas aussi héroïques qu'il l'imaginait.

Présenté lors de nombreux festivals, « Dies iræ » reçoit de nombreux prix dont le prix du public lors du festival Off-Courts à Trouville ainsi que lors du festival Comédia Juste pour rire à Montréal.


Kaamelott, une série à succès

Avec de la suite dans les idées, Alexandre Astier décide de monter une série décalée sur la légende du roi Arthur en 2005 qu'il intitule « Kaamelott ».

Durant la première saison, ou plutôt dans le Livre I de la série, les épisodes durent 3 minutes avant de passer à 7 minutes pour le livre III puis 40 minutes pour le livre VI.

L'acteur y incarne le rôle du roi Arthur de Bretagne mais il en est également le scénariste, le réalisateur et le monteur des épisodes de la série. Etant compositeur Alexandre Astier est de plus, à l'origine de la musique de « Kaamelott ».

Par ailleurs, suivant le succès de la série télévisée, une version en bande dessinée arrive en 2006 et reprend les aventures du roi Arthur dans la version de « Kaamelott ». Le premier tome s'intitule « L'armée du nécromant », suivi de « Les sièges de transport », « L'énigme du coffre » et « Perceval et le dragon d'airain » qui sort en 2009.

La série pour sa part, s'arrête au bout de six saisons dont la dernière comporte 9 épisodes de 40 minutes.


Alexandre Astier dans les salles obscures

La carrière cinématographique d'Alexandre Astier débute en 1997 lorsqu'il joue le rôle du professeur dans le film « Classe 'branchés'. Habilitation électrique ».

Il faut ensuite attendre l'année 2006 avant de pouvoir apprécier de nouveau le talent de l'acteur sur grand écran dans « Comme t'y es belle » de Lisa Azuelos aux côtés de Valérie Benguigui, Michèle Laroque et Aure Atika.

Deux ans plus tard, il revient avec la superproduction française « Astérix et Obélix aux Jeux Olympiques » où il interprète le rôle de Mordicus.

La même année, l'acteur joue dans deux autres films à savoir « Home sweet home » de Didier Le Pêcheur ainsi que « Coluche, l'histoire d'un mec » d'Antoine de Caunes où il prête ses traits au scénariste Jean-Marc Reiser.

En 2009, il joue le rôle de l'ex-mari de Sophie Marceau dans « LOL (Laughing Out Loud) » de Lisa Azuelos. Prochainement, l'acteur sera à l'affiche du film de Frédéric Jardin intitulé « À fond » ainsi que « Vinzia » qu'il réalise lui même.

De plus, une adaptation cinématographique de « Kaamelott » est également programmée en trilogie dont le premier volet devrait voir le jour en 2012.

Compte tenu de ses nombreux projets, Alexandre Astier n'en oublie pas sa vie personnelle qu'il partage avec sa femme Anne-Gaëlle Daval et leurs enfants, Ariane Astier, Jeanne Astier ainsi que Neil Astier.

Vidéos

Photos