Bernard Campan

Né(e) le 4 avril 1958 (58 ans)

Biographie

De son Agen natal à la formation du trio Les Inconnus

Né à Agen, dans le Lot-et-Garonne en France le 4 avril 1958, Bernard Campan grandit à Tours. Porté à la carrière de comédien, il quitte la ville après l'obtention de son bac pour se rendre à Paris.

Arrivé à destination, le jeune homme un peu soutenu financièrement par ses parents intègre différents cours de théâtre. Il fréquente également le Cours Simon où il affine ses performances scéniques.

En 1981, après des années de dur labeur, le jeune comédien se joint à l'équipe de l'émission télévisée « Le petit théâtre de Bouvard » où il acquiert une certaine popularité.

Il fait alors la connaissance de Smaïn, Pascal Légitimus, Seymour Brussel et Didier Bourdon avec qui il monte des spectacles après l'aventure du Petit théâtre.

Plus tard, il forme la troupe comique Les Inconnus avec ses acolytes Pascal Légitimus et Didier Bourdon sous la houlette du producteur Paul Lederman.


Les années triomphales avec sa fameuse troupe comique

Tenté par l'aventure cinématographique, Bernard Campan co-écrit et campe un premier rôle dans « Le téléphone sonne toujours deux fois » de 1985 avec ses complices des Inconnus.

Nominé au festival international Fantasporto dans la catégorie du Meilleur film en 1986, ce premier essai confirme le talent scénique du comédien et sa fameuse troupe.

Quatre ans plus tard, l'étoile montante fait la une de l'écran français avec ses deux compères dans la grande émission de France 2 « La télé des Inconnus » qui reçoit la couronne du Sept d'or.

Fort de cet exploit télévisé, il se met en tandem avec Didier Bourdon en 1995 pour la réalisation du long-métrage phénoménal « Les trois frères ». Gros carton dépassant les six millions d'entrées, le film leur rapporte le César du Meilleur premier oeuvre.

Fiers de cette réussite, les deux amis renouvellent la même expérience avec « Le pari », la comédie anti-tabac de 1997 et « Les rois mages » de 2001.


Vers l'aventure dramatique

Après les années d'humour avec Les Inconnus, Bernard Campan se détache petit à petit de ses personnages comiques. Il s'essaie ainsi aux rôles dramatiques comme on peut voir dans le film de Zabou Breitman « Se souvenir des belles choses ».

Sorti en salles en 2001, cette réalisation marque un grand tournant dans son parcours. Un virage confirmé par « Le cœur des hommes » de 2003, la comédie de moeurs de Marc Esposito qui rencontre un franc succès critique et public.

Poursuivant dans la même direction, l'acteur se glisse dans la peau d'un entraîneur de boxe dans « Poids léger » de 2004.

Puis sous le regard de Bertrand Blier, il pose la fameuse question « Combien tu m'aimes ? » à Monica Bellucci en 2005 avant d'enchaîner avec l'autre film de Zabou Breitman « L'homme de sa vie » de 2006.

Un an plus tard, il réalise « La face cachée » et retrouve Marc Esposito pour « Le cœur des hommes 2 ». Sorti en septembre 2009, Bernard Campan figure dans la distribution du long-métrage « Le dernier pour la route ».