© nostalgie

Bernard Haller

Né(e) le 5 décembre 1933 (82 ans)

Biographie

Présentateur de Sheila et voix de Pollux

A l'âge de sept ans, le jeune Bernard Haller suit des cours de diction auprès d'une tante, alors professeur d'art dramatique. Dans sa jeunesse, sa mère l'oriente vers des études de droit, de gemmologie et de vétérinaire pour qu'il reste loin du métier de comédien.

Mais à la fin, c'est le théâtre qui l'emporte et l'humoriste débute sa carrière à Lausanne avant de monter à Paris en 1955.

En France, ses premières scènes furent le cabaret de l'Écluse et la Vieille Grille. Sa première compagnie sera celle de Jacques Fabbri.

Le Suisse acquiert petit à petit sa renommée dans l'Hexagone et en 1963, il devient le présentateur de la Tournée du siècle de Sheila qui voit la participation de Frank Alamo et Les Surfs. L'année d'après, il incarne la voix de Pollux dans la série d'animation « Le manège enchanté ».


Auteur de « Et alors? », prix du Brigadier

Devenu acteur, Bernard Haller débute avec quelques rôles secondaires au cinéma. En 1971, il interprète entre autres l'homme qui ne rit plus dans le film « Le Journal d'un suicidé » de Stanislav Stanojevic.

La même année, il présente son fameux spectacle « Et alors? » au Théâtre de la Michodière dirigé par Pierre Fresnay. Fort apprécié par le public, le spectacle fut joué durant treize mois au même endroit et lui a valu en 1972 le prix du Brigadier, décerné aux personnalités les plus marquantes du théâtre français. Depuis, le comédien jongle entre les tournages et les spectacles solo.

En 1973, il joue dans quatre films dont celui de Pierre Richard « Je sais rien, mais je dirai tout ». Deux ans plus tard, il remporte un autre prix pour sa créativité scénique par la Société des compositeurs et auteurs dramatiques.


Artiste pluridisciplinaire

Artiste pluridisciplinaire, Bernard Haller révèle son talent de scénariste dans les années 1980 notamment avec « Le bouffon » et « L'accompagnateur ». En même temps, il assure sa présence dans les longs-métrages à travers différents rôles.

En 1982, il interprète Jésus Christ dans « Le braconnier de Dieu » avant d'enchaîner avec le rôle de Robert dans « Max mon amour » de 1986 et celui d'un serveur de brasserie dans « Bonjour l'angoisse » de 1988.

Au théâtre, le comédien s'illustre avec la pièce « Fregoli » en 1991 avant de reprendre le chemin du grand écran avec les films « Coup de jeune », « La soif de l'or » et bien d'autres.

A la télévision, il apparaît dans plusieurs séries et feuilletons dont « Les Thibault » de 2003. En 2005, il joue dans le court-métrage « Le temps des cerises ».

Son dernier long-métrage reste « Sa majesté Minor » de 2007 puisqu'il meurt le 23 avril 2009 dans sa ville natale.