© CREASHORE

Bob Hoskins

Né(e) le 26 octobre 1942 (73 ans)

Biographie

Début de carrière

Issu d'une famille modeste, Bob Hoskins est le fils d'un comptable dénommé Robert William Hoskins Sr et d'une enseignante appelée Elsie Lillian.

Adolescent, l'acteur éprouvait une grande passion pour l'art théâtral et la littérature. Le jeune garçon âgé de 15 ans décide de quitter l'école pour se consacrer à sa carrière de comédien.

Quelques années après son intégration dans l'univers du théâtre, Bob Hoskins décroche des rôles dans bon nombre de séries télévisées, nous sommes en 1972. « Up the front » de Bob Kellet, un film policier lui permet de se manifester pour la première fois sur les chaînes télévisées.

Sa prestation reçoit un charmant accueil de la part des réalisateurs et des téléspectateurs. Suite à ce premier pas dans l'univers du cinéma, l'acteur enchaîne son parcours en tournant dans bon nombre de policiers et de séries télévisées, dont les plus notables sont « Villains », « Crown court » et « Softly softly ».

Outre son aisance à interpréter les rôles de détective, Bob Hoskins est également un spécialiste dans l'adaptation d'un personnage complexe, comme Alf dans la série éducative « On the move », sorti en 1978.

Deux ans plus tard, l'acteur est repéré par le réalisateur John MacKenzie, qui l'invite à tourner dans son film policier « The long good friday », aux côtés de Dave King et Helen Mirren.


Ses performances

La carrière de Bob Hoskins connaît un essor considérable grâce à son jeu d'acteur. Après une longue expérience aux cotés de réalisateurs britanniques, l'acteur décroche un important rôle dans le film de Francis Ford Coppola intitulé « Cotton club » en 1984. Bob Hoskins a le privilège de tourner auprès des grandes vedettes du cinéma hollywoodien comme Richard Gere, Diane Lane et James Remar.

Deux ans plus tard, l'acteur se présente à l'affiche du drame « Mona Lisa », réalisé par Neil Jordan. Son rôle dans ce film au succès inouï lui permet de bénéficier du titre du meilleur acteur lors des BAFTA Awards ainsi qu'une nomination aux Oscars.

Acteur aux talents multiples, Bob Hoskins se tourne vers les comédies en 1988 en interprétant notamment un détective privé dans « Who framed Roger Rabbit », réalisé par Robert Zemeckis. En 1991, l'acteur interprète le rôle de Mouche, le « bras droit » du capitaine Crochet dans le film fantastique de Steven Spielberg « Hook : la revanche du Capitaine Crochet ».

Un an plus tard, Bob Hoskins incarne Mario, le célèbre plombier à la salopette rouge, dans « Super Mario Bros » réalisé par Rocky Morton. La vedette du cinéma britannique est devenue une véritable référence pour les grands réalisateurs.

En 1994, l'acteur revient au petit écran, le temps de donner la réplique à Michael Caine et John Lithgow, en incarnant des soldats soviétiques dans le téléfilm « World war II : when lions roared » de Joseph Sargent.


Toujours à l'affiche

Après avoir interprété le rôle de Edgar Hoover dans le biopic de Oliver Stone intitulé « Nixon » en 1995, Bob Hoskins effectue un bref passage dans le cinéma d'animation en prêtant sa voix à Boris dans  « Balto chien loup, héros des neiges ».

Sa carrière d'acteur étant loin d'être terminée, l'acteur cumule des seconds rôles dans de multiples productions dont entre autres « Rainbow », « Cousin Bette », « Felicia's journey » et « Parting shots ».

En 2000, Jean-Jacques Annaud, lui propose de tourner dans son film « Stalingrad » en interprétant le rôle de Khrouchtchev. De plus en plus sollicité, Bob Hoskins est appelé pour tourner dans « Coup de foudre à Manhattan » de Wayne Wang en 2002, aux côtés de Jennifer Lopez et Ralph Fiennes.

On le retrouve également dans « Le fils du Mask » de Lawrence Guterman, en jouant le rôle du Dieu Odin en 2005. Son parcours continue, bien d'autres films ne tardent de sortir sur les écrans en 2006 comme « Stay » et « Paris, je t'aime ».

Plus récemment, en 2010, l'acteur joue sous la direction du réalisateur britannique, Nigel Cole dans « Made in Dagenham ».