© Rire & Chansons

Chantal Ladesou

Né(e) le 5 mai 1948 (68 ans)

Biographie

Un talent qui plaît 

Chantal Ladesou voit le jour dans les années 50, à Roubaix.
Intéressée par le monde de la comédie, la jeune femme suit les cours du Conservatoire de Lille, puis du cours Simon. Elle est révélée au grand public grâce à l'émission télévisée « La Classe ».Sa voix suave et ses histoires surprennent et intéressent le public.   

La célébrité de la comique lui permet de se produire dans des One woman show. Des spectacles écrits notamment par Pierre Palmade , (« Y'a une femme Lad'sou », 1990) ou François Rollin («Chantal Ladesou », 1992,1993 »).

La comique ne se contente pas de cela puisqu'elle s'illustre dans des pièces de théâtre comme « Apostrophons-nous » (1989),  « Hôtel du libre échange » (1996,1997), « Ma femme est folle » (2000,2001) ou encore « Les Amazones trois ans après » (2007).


De la télévision au cinéma 

Toujours à la recherche de nouveaux défis, elle passe à de nombreuses reprises par le petit écran. Chantal Ladesou joue entre autres dans des fictions telles que : « Je veux devenir Cinéaste » de Jacques Rozier, « Ma femme est folle », « Bande de Houf » ou encore « Belleville tour » de Zaccia et Ahrmed Bouchaala. La petite lucarne lui aillant fait les yeux doux, le cinéma ne pouvait que lui ouvrir les bras.
C'est ainsi qu'elle joue dans : « Les clefs de Bagnoles » (2003)  de Laurent Baffie , « Les aristos » (2007) de Charlotte de Turckheim , ou encore « Number one » de Zaccia Tahiri.

En 2009, Chantal Ladesou monte une nouvelle fois sur scène pour la pièce de théâtre d'Alil Vardar «Le temps des fonctionnaires ».


Théâtre, cinéma, télévision, une carrière accomplie

En parallèle au théâtre, Chantal Ladesou n'arrête pas. En 2010, elle apparaît dans le téléfilm « Contes et Nouvelles du XIXe siècle : Le fauteuil hanté », de Claude Chabrol . Elle joue également pour la télévision  dans « Le Grand Ménage », de Régis Musset.

La même année, elle continue à présenter sur scène la pièce « J'ai l'impression que je vous plais… Vraiment ! », qu'elle a écrite avec François Rollin, et qui passe au Théâtre Rive Gauche ainsi qu'à Bobino.

En 2011, l'actrice ne se repose pas. Sa pièce se joue toujours. Elle passe cette fois aux Bouffes Parisiens avant de partir en tournée entre la France, la Belgique et la Suisse.

Elle monte aussi sur les planches dans la pièce réalisée par Jean-Paul Bouron, d'après l'œuvre d'André Mouëzy-Eon, « Les Dégourdis du 101ème ». Elle est aussi à l'affiche de « Marhba », le film de Zakia Tahiri.

L'année suivante, en 2012, elle se laisse séduire par le verbe et l'humour d'Isabelle Mergault, qui la choisit pour jouer dans sa pièce « Adieu je reste ! », mise en scène par Alain Sachs. Elle tourne à nouveau pour la télévision sous la houlette de Régis Musset dans « Tanagra ».

Elle accepte également le rôle que lui propose Valérie Lemercier dans son nouveau long-métrage, « 100% cachemire », sur les écrans en 2013.

Photos