© CREASHORE

Clémentine Célarié

Né(e) le 16 octobre 1957 (59 ans)

Biographie

Débuts de Clémentine Célarié

Meryem de son vrai nom voit le jour au Sénégal en 1957, un peu avant le retour de ses parents en Métropole. Elle passe une enfance et une adolescence des plus normales avant de se lancer dans une carrière d'animatrice radio dans les années 80.

Travaillant chez Radio 7, la jeune femme y fait ses armes en fréquentant des débutants qui comme elle deviendront des stars. Christophe Dechavanne, Martial, Michèle Halberstadt et bien d'autres encore comptent parmi ses collègues de travail.

La station qui vise en particulier un public jeune rencontre un franc succès grâce à un concept innovant. Graduellement, Clémentine Célarié se fait connaître du public et profite de cette vague de popularité pour s'intéresser à d'autres domaines.

La jeune femme décide alors de se lancer dans une carrière de comédienne en tournant ça et là des courts-métrages et des films. Le public la retrouve entre autres dans « Garçon! », un film de 1983 pendant qu'est tourné « Ballade sanglante », un court-métrage de la même époque.

La suite de parcours de Clémentine Célarié en qualité d'actrice est des plus impressionnantes. Polyvalente, elle endosse des rôles très diversifiés et accumule les rôles marquants. Parmi les films à succès datant de ses débuts se trouvent notamment « Les nanas » en 1983, « La gitane » en 1986 ou encore « Adrénaline » l'année suivante.


Une carrière bien remplie

Parallèlement à ses débuts dans le cinéma, Radio 7 ferme ses portes pour devenir France Info. La jeune femme en profite alors pour se concentrer sur sa nouvelle carrière d'actrice. En 1989, le public a le plaisir d'admirer ses performances dans « Nocturne indien » suivi de « Génial, Mes parents divorcent! » un an plus tard.

Dans la même foulée, Clémentine Célarié est vue dans le court-métrage très remarqué intitulé « Coup de foudre: Alphonse et les menteuses / mirage ». Définitivement adoptée par le public, elle fait de la diversité son fer de lance en s'intéressant à des rôles variés pour ne pas lasser ses admirateurs.

C'est ainsi qu'elle se retrouve sur les planches du Théâtre des Bouffes-Parisiens en 1994 pour la pièce « Drôle de couple ». En 1999, la comédienne tourne sous la direction de Richard Bohringer dans le téléfilm « Les coquelicots sont revenus ».


Une actrice au meilleur de sa forme

Au cinéma, c'est dans le film intitulé « Du côté des filles » que Clémentine Célarié fait son entrée dans le second millénaire. Ce long métrage est un succès fracassant pour l'actrice aux nombreux talents.

Côté théâtre, elle tient un rôle magistral dans « Madame Sans Gêne » en 2001. Elle écrit et met en scène sa propre pièce en 2004 sous le titre « Mon cabaret ». Clémentine Célarié n'en délaisse pas pour autant le petit écran avec un rôle important dans le téléfilm baptisé « Monsieur Léon » qui est diffusé en 2006.

En 2009, la comédienne tient trois rôles remarqués au cinéma, prouvant sa passion pour son métier. « Le coeur tatoué », « La différence » ou encore « Victor » enchantent le public comme à chacune de ses apparitions.

La dernière pièce à laquelle Clémentine Célarié participe date de 2009. Intitulée « La serva amorosa », il s'agit d'un énorme succès joué au Théâtre Hébertot. Parmi ses dernières apparitions cinématographiques en date se trouvent entre autres « Le siffleur » et « La ligne droite », deux films de 2010.

Au petit écran, elle compte parmi les acteurs des téléfilms « Le gendre idéal 2 », « Marthe Richard » et « Les invincibles ».