© CREASHORE

Dominique Lavanant

Né(e) le 24 mai 1944 (72 ans)

Biographie

Premières apparitions scéniques d'une ex-prof d'anglais

Après l'obtention de sa licence d'anglais, la jeune Dominique Lavanant se lance d'abord dans l'enseignement de la langue de Shakespeare.

Mais attirée par la scène, elle finit par quitter sa carrière d'enseignante pour se consacrer au théâtre, qu'elle initie à Paris sous la direction d'Andréas Voutsinas et Tania Balachova.

Après sa formation, la comédienne fait ses premiers pas sur les planches avec certaines pièces comme « L'assemblée des femmes » ou « Un pape à New York » au début des années 1970. L'entrée au cinéma vient par la suite, mais le théâtre est toujours au rendez-vous.

D'ailleurs en 1976, l'année de sa rencontre avec l'équipe des Splendid, l'actrice s'illustre dans la pièce « Les amours d'une aubergine » avec ses amis comédiens. L'année d'après, on la retrouve sur scène avec Gérard Jugnot et compagnie dans la fameuse pièce des Splendid « Amours, coquillages et crustacés ».

Une pièce fort acclamée qui fera l'objet d'une adaptation cinématographique d'envergure en 1978 sous le titre bien connu « Les bronzés », où Dominique Lavanant se prénomme tout simplement Christiane.


« Le léopard », la tête d'affiche

1979 voit la sortie de cinq films consécutifs figurant Dominique Lavanant dont « Cause toujours... tu m'intéresses ! » et « Les bronzés font du ski », la suite logique de « Les bronzés ».

Au début des années 1980, l'actrice enchaîne les seconds rôles. Elle joue les sages-femmes dans « Le cheval d'orgueil » et incarne les restauratrices dans « Est-ce bien raisonnable ? » avant d'endosser Ginette Alcazar dans « Y a-t-il un Français dans la salle ? ».

Puis, après avoir interprété l'aboyeuse dans le « Coup de foudre » de 1983, elle apparaît en tête d'affiche du film de Jean-Claude Sussfeld « Le léopard » en 1984. Dans ce film d'aventures, l'actrice se met dans la peau de Pauline Fitzgerald en compagnie de Claude Brasseur.

Après ce grand rôle, Dominique Lavanant continue à incarner des personnages secondaires comme l'attachée de presse de « Le mariage du siècle » ou l'infirmière du « Sac de nœuds ».

En 1987, l'actrice interprète Catherine "Karen" Dariller dans le roman-film « Agent trouble » qui lui permet d'obtenir pour sa performance, le César du Meilleur second rôle féminin de 1988.


L'héroïne de la série « Imogène » et « Sœur Thérèse.com »

A partir de 1988, Dominique Lavanant devient très récurrente à la télévision. Elle joue Hanae dans le téléfilm « L'excès contraire » et incarne une responsable touristique et culturelle dans « Palace ».

Puis de 1989 à 1996, l'actrice tient la vedette de la longue série « Imogène », où elle est baptisée Imogène Ledantec. D'ailleurs, on la retrouvera dans plusieurs titres comme « Imogène est de retour », « Notre Imogène », « Imogène inaugure les chrysanthèmes » ou encore « Imogène contre-espionne ».

Parallèlement à ses illustrations au petit écran, Dominique Lavanant continue à figurer au grand écran. En 2001, elle apparaît sous le personnage de Mme Goutilleux, la pharmacienne dans « Un crime au paradis » avant de revenir au petit écran sous le voile de Soeur Thérèse dans la série « Sœur Thérèse.com ».

En 2006, l'actrice accompagne les Splendid dans « Les bronzés 3 - amis pour la vie » avant de tourner dans la comédie « Agathe Cléry », parue en 2008.

En 2009, on la voit à la télévision et au cinéma à travers la série « Mister Mocky présente » et le film « Une pièce montée ».