Elie Kakou

Né(e) le 12 janvier 1960 (56 ans)

Biographie

Prothésiste dentaire, oui, mais sur scène

Après son Baccalauréat, Elie Kakou enta me de s études de prothésiste dentaire. Elie Kakou abandonne l’idée de devenir prothésiste dentaire avant mê me de débuter sa carrière.


Du Club Med à Paris


Fin des années 80, Elie Kakou effectue ses premiers pas sur scène au Club Med.  Il arrive à Paris sur la scène du Plateau 26, aux Halles et au Point virgule où il restera huit mois attirant plus de 30 000 spectateurs.

Le phénomène Elie Kakou commence à prendre toute son ampleur. Il participe régulièrement à l'émission de télévision "La Classe" sur France 3 animée par Fabrice et produit par Guy Lux. Une émission dans un décor de sal le de classe, ou le professeur Fabrice convoquait sur l'estrade ses élèves humoristes qui jouaient  pour présenter leurs sketches et remporter la meilleure note.

L’humoriste continue son show mais cette fois-ci dans la salle du Bobino avant d’arriver à l’Olympia en 1994 où il interprète ses célèbres personnages: « Madame Sarfati, la mama juive ainsi que l'attachée de presse, et ses tirades : «  Je ne suis pas grosse, je suis dilatée, la petite frappe de Marseille, ne te manques pas parce que si tu me manques, moi je te fracasse, ou encore, je suis une être humaine...et Ben alors faut rigoler » et bien d'autres encore...


Une consécration

Après le succès de son spectacle Elie Kakou continue les prolongations au Casin o de Paris.

En février 1995, Elie Kakou est nominé dans la catégorie « meilleur humoriste » aux Victoires de la Musique.

Il sort deux vidéos cassettes de ses deux spectacles qui reçoivent la vidé o de diamant, les deux vidéos cassettes se vendent à plus de 230 000 exemplaires.

En 1997, Elie Kakou s’est imposé comme un talentueux humoriste.


Une innovation


Elie Kakou met en scène un nouveau spectacle au Cirque d’Hiver en1997. Elie Kakou ne monte pas seul sur scène, il s’entoure d’une troupe de danseuses et d’acrobates. Le spectacle est très apprécié. Elie Kakou décide alors, d’emmener toute la troupe en tournée pendant une année.

En Février 1997, Elie Kakou se produit pour la dernière fois sur scène au Cirque d’Hiver.


L’appel du cinéma


En  parallèle, Elie Kakou débute au cinéma. Il joue dans son premier film en 1997, « La vérité si je mens », le film rencontre un véritable succès.
En 1998, il continue son ascension avec le film « Les kidnappeurs ». Il n’aura pas l’occasion de voir ses deux derniers films, « Prison à domicile », sortie le 9 juin 1999, la veil le de sa mort et « Monsieur Naphtali », le 11 août 1999.

Elie Kakou s’est éteint le 10 juin 1999, à 39 ans, d’un cancer du poumon foudroyant.

Vidéos