© Rire & chanson

Fernand Raynaud

Né(e) le 19 mai 1926 (90 ans)

Biographie

Fernand Raynaud voit le jour à Clermont-Ferrand. Il obtient son certificat d’études à 15 ans et arrête sa scolarité dans la foulée. Du coup, il enchaîne les boulots, étant bobineur ou commis d’architecte. Parallèlement, il s’essaie au théâtre.

Il gagne la capitale à 17 ans, en pleine guerre mondiale. Admiratif des comiques qui défilent sur la scène des Folies-Bergère, il se lance dans ses premiers spectacles qu’il joue dans des cabarets.

Ne parvenant pas à percer, il fait une rencontre opportune : celle de l’animateur de télévision Jean Nohain au début des années 1950. Il participe ainsi à l'émission télévisée 36 chandelles, où il fait connaissance d’autres comiques, tels Roger Pierre, Jean-Marc Thibault, Darry Cowl ou encore Raymond Devos .


Des sketches mémorables

Ses sketches sont imprégnés des personnages qu’il croise. Parmi ses incontournables, on note « Allô tonton, pourquoi tu tousses ? », « Heu-reux ! », « Le 22 à Asnières » ou encore « Le plombier » et « Restons français ».

Il triomphe au Théâtre des Variétés où il tient l’affiche pendant 18 mois avec son spectacle « Fernand Raynaud Chaud ». Derrière, il enchaîne les tournées en France et dans le reste du monde.

On le retrouve également acteur de cinéma dans une vingtaine de films, sans véritablement marquer les esprits. Il joue dans « Le bande à papa » en 1955 tout comme dans « L’Auvergnat et l’autobus » quatorze années plus tard.


Fin tragique

Fernand Raynaud ne délaisse pas son premier amour, le théâtre. En 1962, il produit « Le bourgeois gentilhomme » de Molière où il interprète Monsieur Jourdain. Un an plus tard, il joue Sganarelle dans « Don Juan » (toujours de Molière) avec Georges Descrières.

En 1970, il propose un spectacle pour le moins original. Intitulé « Une heure sans paroles », Fernand Raynaud ne dit mot et mime durant toute la représentation. Il rencontre un grand succès. Toutefois, menacé par un redressement judiciaire, il annonce la fin de sa carrière en 1972.
 
Le 28 septembre 1973, alors qu'il se rend à Lyon au volant de sa Rolls-Royce pour y donner un gala aux profits d'ouvriers, Fernand Raynaud percute une bétaillère à l'entrée de Cheix-sur-Morge, près de Riom. Il meurt sur le coup, laissant famille et fans dans une profonde tristesse.

Photos