© Rire & Chansons

Florence Foresti

Né(e) le 8 novembre 1973 (42 ans)

Biographie

Enfance calme dans la banlieue lyonnaise

Née à Vénissieux, près de Lyon, en novembre 1973, Florence Foresti manifeste très tôt le désir de faire rire ses camarades. Les spectacles de fin d'année du lycée seront ainsi pour elle une vraie révélation.  

Elle y découvre l'atmosphère magique de la scène et la frénésie des coulisses, qui ne la quitteront plus. 
Le bac en poche, Florence Foresti poursuit des études de cinéma et enchaîne les petits boulots avant de devenir infographiste. 

Irrépressiblement attirée par les planches, elle s'inscrit également à des cours de café-théâtre amateur et écrit ses premiers sketchs.





Du trio au solo 


Elle fait ses débuts au Nombril du Monde, un café-théâtre Lyonnais. Elle y rencontre deux jeunes filles avec lesquelles elle forme un trio, les « Taupes Models ». Leur spectacle fait le tour des cafés-théâtres et festivals d'humour de l’hexagone et enthousiasme le public comme les critiques. 

En 2001, Florence Foresti décide de se lancer en solo. Elle écrit son premier one-woman-show, « Manquerait plus qu'elle soit drôle ». Nouveau succès ! Prix du Jury au Festival d'Antibes en octobre 2002, Florence Foresti s'y fait remarquer et monte à Paris pour le jouer au Point Virgule pendant plus d'un an. 




La télé lui tend les bras


Florence Foresti apparaît par la suite dans l'émission de Stéphane Bern « 20h10 pétantes ». Laurent Ruquier repère alors les talents de l'humoriste et lui propose de rejoindre son équipe. La comédienne  interprète deux fois par semaine des personnages fictifs et extravagants dans l'émission « On a tout essayé ». 

De la collégienne à la bimbo en passant par la bourgeoise, ses personnages font rire la France entière et deviennent cultes.


Parallèlement, Florence Foresti débute l'écriture d'un nouveau spectacle « Florence Foresti fait des sketches et des fois elle amène son chien ». Le Splendid accueille ce nouveau show en septembre 2004. Sa prestation est un véritable succès. Elle entame une tournée à travers la France. 
En avril 2006, elle revient jouer ses sketches sur la scène de l'Olympia, à guichets fermés. Le DVD du spectacle se vend à 350 000 exemplaires.






Son penchant pour le cinéma




Florence Foresti tourne en juin 2006 dans le film « Dikkenek » d'Olivier Can Hoosfstadt, qui devient instantanément culte. L'artiste prête aussi sa voix à l'un des personnages du film d'animation « Fourmi malgré lui » de George Lucas .


A partir de septembre 2006, elle continue son aventure avec Laurent Ruquier dans une nouvelle émission, « On n’est pas couché », dans laquelle elle campe à nouveau des personnalités de tous horizons.

Florence Foresti apprend ensuite qu'elle est enceinte et décide de faire une pause. Elle quitte l'émission mais sort tout de même un best of de ses sketches, « Best of Florence Foresti ». Florence Foresti accouche de sa fille Toni le 10 juillet 2007. 


Elle déclare à propos de la maternité : « J'avais peur d'être transformée par la maternité. Peur que le sens des réalités me fasse perdre mon humour, mon autodérision nécessaire à ma création. J'avais peur que ma carrière s'arrête. »



Retour en fanfare après bébé


En 2008, Florence Foresti joue pour la première fois au théâtre dans une pièce intitulée « L'Abribus ». Elle y interprète une comédienne célèbre tombée en panne en pleine campagne, et qui croise un homme qui ne la reconnait absolument pas. 
 

En janvier 2009, l’humoriste fait son grand retour au cinéma aux côtés de Pierre Richard dans « King Guillaume », où elle incarne une tubiste dans une fanfare. 

En mai de la même année, Florence Foresti entame une nouvelle tournée, « Mother Fucker », qui s'inspire de sa maternité. 
Loin d’avoir perdu son autodérision, son rôle de mère lui inspire de nouveaux sketches hilarants. Elle se produit notamment sur la scène parisienne du Palace, à compter de septembre. Le spectacle est sacré « meilleur one-man-show » aux Globes de Cristal 2010. Le DVD du spectacle sort en novembre et devient le septième DVD le plus vendu en France cette année-là. 




Une carrière sans fausse note 


En 2011, elle est à l’affiche d’ « Hollywoo », une comédie hilarante avec Jamel Debbouze dans laquelle elle interprète la doubleuse française d’une célèbre actrice américaine. Avec près de deux millions et demi d’entrées en France, le film est un succès, et reçoit même le prix du public aux Trophées du Film Français en 2012.

Au printemps 2012, Florence Foresti s’embarque dans une nouvelle tournée de huit dates, uniquement dans des grandes salles. Elle passe par la Halle Tony Garnier de Lyon et remplit Paris-Bercy pendant 5 soirs. Pour l’occasion, son spectacle passe du simple one-woman-show à une exploration complète de ses talents. Il comporte ainsi des interludes sous forme de sketchs télévisés, des chansons, des parodies, des chorégraphies avec une quarantaine de danseurs, ou encore des invités prestigieux comme Kyan Khojandi, les comédiens du Palmashow et Alice Belaïdi.



Le DVD « Foresti Party » sort en novembre 2012, enregistré durant les dates du spectacle au Palais Omnisports de Paris-Bercy. En à peine deux mois, il s'écoule à plus de 400 000 exemplaires.



Un nouveau spectacle pour la rentrée 2014


A la rentrée 2014, elle revient dans « Madame Foresti », son dernier spectacle présenté au Théâtre du Châtelet à Paris jusqu’au 31 octobre, avant de prendre la route pour une longue tournée. Elle s’essaye également à la chanson, en participant au single « Kiss & Love » au profit du Sidaction. 

Vidéos

Photos