© Juste pour Rire

Franck Dubosc

Né(e) le 7 novembre 1963 (53 ans)

Biographie

Ses débuts


Elevé dans la campagne Rouennaise, Franck Dubosc n'a très vite qu'une envie : jouer la comédie. Bien que timide et peu sur de lui, il crée au collège des parodies du « Petit Rapporteur » et enchaîne les imitations de stars du grand écran. Il est fan de Jean-Paul Belmondo et John Wayne.

 

Après avoir obtenu son bac, Franck Dubosc entre au conservatoire de Rouen. Il rencontre à cette époque Virginie Lemoine, Valérie Lemercier et Karin Viard avec lesquelles il fait la tournée des night-clubs pour jouer des sketches.

Après son bac, un temps journaliste pour Channel 4 en Angleterre, il débute à la télévision en 1979, en incarnant le pilote du vaisseau des frères Bogdanoff dans la série « Temps X ». 

En 1985, il obtient le premier rôle de la comédie « A nous les garçons » de Michel Lang. Il officie ensuite pendant trois ans comme... assistant magicien.





Rencontre avec Elie Semoun
et premiers pas sur les planches


Franck Dubosc rencontre Elie Semoun au début des années 90 et écrit avec lui « Les petites annonce d'Elie », qui vont devenir un immense succès, puisque plus de 250 000 vidéocassettes seront vendues. Elie Semoun, encore partenaire avec Dieudonné, propose donc à Franck Dubosc d'assurer la première partie de leur spectacle au Casino de Paris. 


Le public tombe amoureux des personnages inventés par le rouennais : du héros maladroit au loser des années 80, Franck Dubosc fait hurler de rire à chaque intervention. C'est le début de son ascension.

En 1998, il participe à la co-écriture du spectacle d'Elie Semoun, présenté en solo au Palais des Glaces. Dans la foulée, Franck Dubosc présente son premier spectacle « Du beau, du bon, Dubosc » au théâtre Dix-Heures.

Avec son sketch « J'vous ai pas raconté », il impose un personnage de séducteur macho-mytho qui va devenir l’un des préférés des français. Le spectacle est joué au mythique Théâtre du Splendid à Paris jusqu'en 2000, puis il le reprend en 2001 à la Comédie Caumartin.



Du one man show au cinéma
 


En 2002, il sort un DVD de sketchs intitulé « Pour Toi, Public », qui rencontre un franc succès et reste aujourd’hui l’un des favoris de ses admirateurs.
On le retrouve en parallèle à la télé, où il s’essaye en chroniqueur dans l’une des émissions de Laurent Ruquier, « On a tout essayé ».

En 2004 Franck Dubosc écrit « Romantique », un spectacle grâce auquel il entame une tournée spectaculaire, qui attire plus de 512 000 de spectateurs dans toute la France. Il se donne également le temps de présenter plusieurs fois le festival « Juste pour rire » au Québec avec Stéphane Rousseau.

Fort de son succès sur les planches, Franck Dubosc entame alors une carrière au cinéma. Après avoir écrit en 2001 le scénario de « Samedi 14 le film qui fait plus peur que Vendredi 13 » ; et obtenu de petits rôles dans les films « Recto/Verso » et « Au secours j'ai 30 ans », prête sa voix au poisson-clown Marin dans « Le Monde de Némo » en 2003, il devient l’un des héros du film « Iznogoud » en 2005, qui marque son premier gros succès sur grand écran.



La folie Patrick Chirac 


En 2006, c’est la révélation : Franck Dubosc co-écrit et invente le personnage de Patrick Chirac dans la comédie « Camping », qui devient l’un des plus gros succès cinématographiques de l’année et à ce jour l’un de ses plus gros succès au cinéma.

Il tourne ensuite dans « Astérix aux jeux Olympiques » et « Disco » en 2008, une comédie hommage à la musique populaire des années 1980. Sa carrière est lancée.  

Il reprend en 2010 le rôle de Patrick Chirac pour « Camping 2 », la suite du film de Fabien Onteniente. Si son succès n’atteint pas celui de « Camping », il réalise tout de même de belles entrées. 



L’après « Camping »


Après le succès des films « Camping », Franck Dubosc est attendu au tournant. Devenu l’une des valeurs sûres du cinéma français, il présente en 2008 un nouveau spectacle autobiographique, « Il était une fois… Franck Dubosc », avec lequel il tourne pendant plus de deux ans. La dernière représentation, à l’Olympia, est filmée et retransmise en direct sur TF1. En septembre 2010, le comédien entre au Musée Grévin.

Il enchaine ensuite les tournages avec « Le Marquis », « Les Seigneurs » et « Plan de Table », qui rencontrent un succès relatif. En 2013, il présente son long-métrage « Boule et Bill » en compagnie de Marina Foïs.

2013 marque également l’année de son grand retour sur les planches, puisque Franck Dubosc revient avec un nouveau spectacle, « Franck Dubosc à l’état sauvage », avec lequel il écumera les routes de l’hexagone jusqu’au printemps 2015.

Côté cinéma, il a joué en 2014 aux côtés de Lambert Wilson et Florence Foresti dans « Barbecue » ainsi que dans la comédie « Fiston », dans laquelle il donne la réplique au jeune prodige Kev Adams. 

Vidéos

Photos