© CREASHORE

Gaspard Proust

Né(e) le 28 juin 1976 (40 ans)

Biographie

De bureaucrate à humoriste

Gaspard Proust voit le jour le 28 juin 1976 dans le canton de Vaud, en Suisse. D'origine slovène, il passe une grande partie de son enfance en Algérie. Ses parents l'inscrivent dans une école primaire d'expression française. La famille Proust sera ensuite contrainte de quitter l'Algérie, en raison de la crise qui a bouleversé la population et le pays. En 1994, il poursuit donc ses études en France et fait sa terminale scientifique dans une institution catholique d'Aix-en-Provence. En 2000, il obtient un poste de gestionnaire de fortunes, après avoir décroché son diplôme à HEC Lausanne. Pour occuper son temps libres, ce passionné d'alpinisme s'adonne à ce loisir. Lorsqu'il quitte son travail, il n'hésite pas à déménager à Chamonix pour pouvoir continuer à pratiquer ce sport. Parallèlement, Gaspard Proust commence à écrire des mini-scénarios à caractère humoristique. Peu après, il décide de monter sur scène pour présenter ses oeuvres devant un public. Gaspard Proust effectue sa première représentation en Suisse, avant de débarquer dans la capitale française. À Paris, il joue, en février 2007, son one man show « Sous-développé affectif ».


Beaucoup de lettres de noblesse

En 2007, Gaspard Proust décroche trois récompenses majeures, à savoir le « prix SACD » et le « Prix du public » du Festival Top-in-humour ainsi que le « Prix du jury du marathon du rire de Paris ». Un an plus tard, le comique est primé deux fois de suite. Il remporte un trophée au Festival du rire de Villeneuve-sur-Lot et un autre au Festival d'humour de Rocquencourt. Aucune de ses prestations ne passe inaperçue et très vite, il est remarqué par Laurent Ruquier. Convaincu de son talent, ce dernier lui propose de devenir son producteur. Les portes s'ouvrent un peu partout pour l'humoriste, qui s'attire les faveurs du propriétaire du Caveau de la République. Entre temps, les prix décernés à ce grand talent se multiplient. En 2008, Gaspard Proust gagne une récompense au Paris fait sa comédie, suivie d'une première place au Festival Juste pour rire de Nantes. Deux ans après, il décroche le « Prix Raymond-Devos » avec son one man show intitulé « Enfin sur scène ? ». A partir de 2010, l'humoriste fait partie de l'équipe de Laurent Ruquier dans le show télé « On va s'gêner ». Sa notoriété est définitivement confirmée avec cette émission, diffusée sur Europe 1. Il y côtoie d'autres grands noms du rire, comme Isabelle Alonso, Christophe Alévêque et Patrick Timsit.


Le genre Gaspard Proust

L'humour à la Gaspard Proust, c'est le rire classe. Le cynisme, la vantardise et le zèle sont ses principales armes, lui permettant de faire rire le public. Ajoutés à une bonne dose d'ironie, ces ingrédients sont infaillibles et l'assistance est conquise. Directs et caustiques, les textes de ce drôle de comique n'épargnent personne et font rigoler tout le monde. Son inspiration n'a pas de limite et il n'hésite pas à railler jusque dans les plus hautes sphères de l'Etat. Lorsqu'il n'écrit pas des textes humoristiques pour ses spectacles, Gaspard Proust tâte les autres terrains. Il fait ses premiers pas dans le monde du grand écran en 2011. C'est en s'affichant au générique du long métrage de Sylvain Fusée, intitulé « Philibert » qu'il débute en tant que comédien. Il y joue un jeune troubadour, aux côtés de Jérémie Renier, Alexandre Astier, Manu Payet et Elodie Navarre. Un passage au cinéma qui n'enlève en rien à son talent d'humoriste. Il continue à faire des tournées à travers toute l'Europe, pour la plus grande joie de ses fans, sans compter ses prestations en première partie de grands noms comme Patrick Timsit.

Photos