© CREASHORE

Gérard Lanvin

Né(e) le 21 juin 1950 (66 ans)

Biographie

La débrouillardise paye

Né à Boulogne-Billancourt le 21 juin 1950, Gérard Lanvin connaîtra plusieurs épisodes difficiles durant son adolescence, le poussant à devenir indépendant très tôt. En 1967, alors âgé de 17 ans, il arrête ses études, pour ensuite commencer à chercher de l'argent. Le jeune homme travaille souvent dans les fêtes foraines, les marchés et aussi dans une boutique de friperies, où il vend des jeans. Toujours souriant et sympathique dans son travail, un de ses clients lui propose d'aller assister à une pièce de Coluche. Dans la salle de spectacles, Gérard Lanvin apprécie tellement le moment qu'il y passe, qu'il y retourne une bonne vingtaine de fois. Il se propose en 1976, à Martin Lamotte, de travailler pour la troupe comique du « Splendid », en tant qu'homme à tout faire. Il devient alors machiniste puis éclairagiste. Il souhaite décrocher un rôle sur scène et finit par jouer dans « La revanche de Louis XI », toujours en 1976. Convaincu par la talentueuse prestation de l'acteur, Coluche l'invite à mettre en valeur son talent d'acteur dans les films « L'aile ou la cuisse » de Claude Zidi en 1976 et dans « Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine », réalisé par Coluche lui-même et qui sort en 1977. Ce rôle propulsera sa carrière dans le monde du septième art.


Les rôles pleuvent

En 1979, deux ans après sa première apparition sur grand écran, Gérard Lanvin joue dans trois films successifs, parmi lesquels l'on peut citer « Tapage nocturne » de Catherine Breillat. L'année suivante, il joue dans trois autres films, dont « Une semaine de vacances » de Bertrand Tavernier. En 1981, l'acteur apparaît dans trois nouveaux films, dont « Est-ce bien raisonnable? » de Georges Lautner et « Une étrange affaire » de Pierre Granier-Deferre. Pour ce dernier film, le comédien recevra le Prix Jean Gabin. Enchaînant les rôles, Gérard Lanvin s'illustre en 1984 dans les désormais très célèbres « Marche à l'ombre » et « Ronde de nuit ». En 1985, il s'essaye à l'écriture de scénario et co-écrit avec Patrick Dewolf « Moi vouloir toi », dans lequel il joue également. Sur le tournage de ce dernier, il rencontre la future madame Lanvin, connue sous son nom d'artiste Jenifer. L'acteur est sollicité presque chaque année, pour tourner dans de grosses productions françaises. En 1989, Gérard Lanvin campe le personnage de Richard Chappoteaux dans « Mes meilleurs copains » de Jean-Marie Poiré. Trois années plus tard, il apparaît dans « La belle histoire » de Claude Lelouch puis dans « Les marmotes » d'Élie Chouraqui. En 1994, Gérard Lanvin met ses talents d'acteur au service de Nicole Garcia, dans son film intitulé « Le fils préféré ». Le talent et la performance du comédien dans ce long-métrage lui vaudront un « César du meilleur acteur ». Il refait parler de lui dans « En plein coeur » en 1998 ainsi que dans « Le goût des autres » d'Agnès Jaoui en 2000. Une fois de plus, la performance de l'acteur dans ce dernier film éblouit le public et lui vaudra un « César du meilleur acteur dans un second rôle ».


Une gloire qui va crescendo

Fort de plus de 25 ans de carrière et de près d'une trentaine de films, Gérard Lanvin décroche le premier rôle du film « Le boulet », sorti en 2002 et dans lequel il interprète le rôle du criminel Moltès. Un certain José Garcia ainsi que Benoît Poelvoorde lui donnent la réplique. La même année, l'artiste prête sa voix au personnage de Manny dans le film d'animation « L'âge de glace ». Enchaînant les projets, il tourne la même année dans le désormais culte, « 3 zéros », aux côtés du jeune talent Loránt Deutsch. L'année suivante, il rajoute trois films d'exception à son palmarès, à savoir « San-Antonio », « Les clefs de la bagnole » et « À la petite semaine ». En 2006, il joue dans une nouvelle comédie française intitulée « Camping », aux côtés de Franck Dubosc. Très apprécié, le film comptera plus 5 000 000 d'entrées en France. La même année, l'acteur apparaît dans « Le héros de famille » de Thierry Klifa et prête une fois de plus sa voix au film d'animation « L'âge de glace 2 ». Un an plus tard, il interprète le héros du film « Le prix à payer » d'Alexandra Leclère, avant d'enchaîner avec « Secret défense » de Philippe Haïm et « L'ennemi public n°1 » de Jean-François Richet. En 2009, les blockbusters français « Envoyés très spéciaux » et « Erreur de la banque en votre faveur » viendront renforcer sa notoriété dans le monde du cinéma. Après le doublage de « L'âge de glace 3 » en 2009, l'acteur joue dans « À bout portant », l'année d'après. Gérard Lanvin entame l'année 2011 avec deux grosses productions, dont l'un de Philippe Guillard intitulé « Le fils à Jo » et un autre d'Olivier Marchal, « Les Lyonnais ».