Guy Bedos

Né(e) le 15 juin 1934 (82 ans)

Biographie

Guy Bedos est né le 15 juin 1934, à Alger, dans une Algérie sous tutelle française. Sa famille y gère une scierie et son enfance est marquée par la dureté avec laquelle les colons traitent les Arabes.

Ses parents déménagent à Paris en 1949 , où son père devient directeur d'un laboratoire de produits pharmaceutiques. Il entre à l'école de la rue Blanche qui va devenir plus tard l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et des Techniques du Théâtre.

C'est au théâtre qu'il se fait connaître avec « Monsieur Chasse ! » de Georges Feydeau et « Bon week-end Monsieur Benett » d' Arthur Watkyn. En 1954, il fait ses débuts au cinéma avec le film « Futures vedettes » de Marc Allégret, aux côtés de Jean Marais , Brigitte Bardot et Isabelle Pia.

Il tente sa chance comme scénariste, notamment avec la réalisation de deux courts-métrages, « Quand le soleil dort », en 1954, et « La revenante », six ans plus tard.


La rencontre avec Sophie Daumier

Dans les années 1960, Guy Bedos interprète ses premiers sketches humoristiques à la télévision et rencontre Sophie Daumier avec laquelle il formera un couple incontournable, à la ville comme à la scène.

Le couple mène dès lors une quête, celle de faire rire. Leur duo fonctionnera pendant une dizaine d'années. Parmi leurs succès, on distingue les films « Tête-bêche » et « Dragées au poivre », et  entre autre le sketch le plus repris « La drague », dernièrement réinterprété pas Florence Foresti et Pascal Elbé .

Ils deviennent le couple le plus médiatisé de l'époque, mais malgré la perfection apparente, ils décident d'un commun accord de divorcer en 1975. Guy Bedos fait également ses débuts dans le music-hall, aux côtés de Barbara , dont il assure la première partie de son spectacle à Bobino .


Guy Bedos fait son cinéma

Pendant plus de trente ans, Guy Bedos figure à l'affiche de nombreux films. Son parcours cinématographique est lié à celui du réalisateur Yves Robert . Les deux hommes débutent leur collaboration avec « Les copains » (1964), où l'acteur joue son premier grand rôle aux côtés de Philippe Noiret , Pierre Mondy. S'en suivent « Le Pistonné » (1970), « Un éléphant ça trompe énormément » (1976), où il interprète Simon, son personnage le plus connu, et la suite du film, « Nous irons tous au paradis » (1977). Guy Bedos retrouve le réalisateur, des années plus tard, pour « Le bal des casse-pieds » (1991).

Guy Bedos est également apparu dans « Chère Marianne » (1999-2001), « Les Clefs de bagnole » (2003), « C'est la vie, camarade! » (2003), « Une famille pas comme les autres » (2005), « La Jungle » (2006) ou encore « Kaamelott »(2007).

Ses succès et ses triomphes se voient couronnés en 1990 par le « Molière du meilleur one-man-show » et le Prix de l'Humour de la SACEM.


Le théâtre, sa deuxième maison

C'est sur la scène que cet artiste se sent le mieux. Son talent l'a amené à réaliser et à interpréter des spectacles en solo ou accompagné par Michel Boujenah et Smaïn , tel qu'« Un, deux, trois, soleil » (1991), suivi par le spectacle « Bedos / Robin » (1992).

Son ton caustique et cinglant l'amène à nouveau en 2011 à monter sur les planches au Théâtre du Rond-Point avec son one-man-show « Rideau ». Un spectacle qui s'est ensuite déplacé dans toute la France et a connu un grand succès.


Artiste complet

Guy Bedos affirme son talent dans de nombreux domaines artistiques.
Au théâtre et au cinéma, bien sûr, mais également en librairie, où ses écrits rencontrent un vif succès. Ses remarques acerbes et souvent justes plaisent au public qui en redemande.

Absent des salles obscures durant quelques années, Guy Bedos refait des siennes, en 2007, avec « Survivre avec les loups » de Véra Belmont.

Il poursuit, trois ans plus tard, avec « Moi, Michel G. Milliardaire, Maître du Monde » de Stéphane Kazandjian et « Si on vivait tous ensemble ? » de Stéphane Robelin.

Guy Bedos continue à voyager entre cinéma et théâtre, et apprécie particulièrement jouer sous la direction de son fils, Nicolas Bedos, comme dans la pièce « Le voyage de Victor ».

Depuis 2011, l'acteur laisse planer le doute sur la fin de sa carrière, réponse dans quelques années ?

Vidéos