Jacques Bodoin

Né(e) le 26 mars 1921 (95 ans)

Biographie

Chanteur

Né le 26 mars 1921 à Clichy-la-Garenne, Jacques Louis Maurice Bodoin est l'un des chansonniers français les plus célèbres de son époque. Aujourd'hui encore, il reste présent dans nos mémoires et fait office de référence dans plusieurs domaines, comme en matière de music-hall ou de cinéma par exemple.

Ses premiers pas dans le monde du show-business se font dans le music-hall. Il y acquiert très rapidement une grande notoriété et bénéficie en 1945 d'un passage d'environ six mois au sein des Compagnons de la Musique à Lyon, sous la direction de Louis Liébard. Excusé de peu, il ne comptera pourtant pas parmi les Compagnons de la Chanson de la fameuse troupe à Jean-Louis Jaubert, Fred Mella et Gérard Sabbat. En 1967, il marque l'industrie du disque en enregistrant un album de 12 titres reprenant les standards de George Gerschwin.


Humoriste et acteur

Mis à part pour le music-hall, Jacques Bodoin est doté d'un talent inné pour le rire et la comédie. Il commence d'abord par s'illustrer dans le métier d'humoriste. Son humour singulier lui vaut un grand succès à la télévision et à la radio. Il sort également des disques comportant le meilleur de ses sketches intemporels.

Jacques Bodoin est connu pour avoir créé le personnage du jeune cancre Philibert ainsi que de Coldur de Lafeuille, le journaliste et chroniqueur politique sourd. Des aventures et mésaventures de ces personnages découleront une multitude de sketches célèbres. On doit notamment à Jacques Bodoin les sketches comme « La panse de brebis farcie », « La table de multiplications », « La tribune des journalistes » ou encore « Leçon d'anglais », « La paix chez moi » et « Sexy folies ».

On lui doit également la célèbre citation « si j’aurai su, j’aurai pas venu… », que l'on s'accorde à attribuer au film d’Yves Robert intitulé « Guerre des boutons ».

En 1956, il intègre le monde du cinéma. Le premier film dans lequel il tourne s'intitule « L'inspecteur connaît la musique ». Par la suite, il interprète en 1966 le rôle de Méphisto dans le film à succès « La grande vadrouille », dans lequel il partage l'affiche avec de grands noms comme Bourvil et Louis de Funès. Il joue en 1967 le personnage de Coco Lafleur dans la série télévisée Vidocq et fait en 1972 une apparition dans le film « Le viager ».

Le nom de Jacques Bodoin est également et surtout rattaché à Pollux, l'un des personnages clés de la série pour enfants intitulée « Le manège enchanté ». Ceci est dû au fait qu'il a prêté sa voix et donné un joli accent british inoubliable à ce fameux chien dandy et ce, pendant près de dix ans. Sa voix servira également en 1947 aux personnages de Donald, Mickey et Jiminy Grillon dans le Disney « Coquin de printemps », aux souris Jack et Gus dans « Cendrillon » en 1950 et enfin, en 1972 à Lucky Luke dans « Daisy Town ».


Vie privée

Il épouse dans les années 1960 l'actrice Micheline Dax et s'installe à Méréville, dans l’Essonne. De cette union naîtra Véronique Bodoin, la célèbre comédienne et animatrice de télévision. Actuellement divorcé et à la retraite, Jacques Bodoin vit à Dieulefit dans la Drôme. Jacques Bodoin est connu de ses proches comme étant un grand Monsieur responsable.

Il est entre autres le Président d’honneur du Festival national des Humoristes créé en 1989 par l'Association Cabaret de septembre. Pour finir, il a également organisé un grand nombre de rétrospectives costumées pour la commune de Méréville.