© MD

Karine Ambrosio

Biographie

Celle que l’on baptise aujourd’hui "la survitaminée" est née dans le triangle des Bermudes "Lille-Roubaix-Tourcoing".
A l’aide de son père bricoleur, elle crée à 12 ans sa propre radio qu'elle anime de sa chambre. Mais deux ans plus tard Karine réunit l’équipe d’une vraie radio locale, ce qui lui confère le titre de la plus jeune animatrice de France.

Indépendante maintenant, elle anime en 1986 une radio à Toulon. S’ensuivent des passages dans différentes stations.
En même temps, Karine ajoute à son parcours des cours de chant et perfectionne sa formation de danseuse. Adepte de l’idée que le rire n’est pas une affAIRe d’hommes et aussi fan de Gad Elmaleh, elle quitte la radio, s’inscrit au Cours Florent et en 1998 on lui attribue son premier rôle principal, dans une pièce d’Edouardo Manet où l’artiste fait également la mise en scène et coud les costumes.

Jamais facile de jouer dans un one woman show. Encore moins d’en écrire un. Mais Karine réussit. En 2002 elle se produit dans son propre spectacle : "J'ai rencontré Richard Berry", joué pendant 4ans qui se succèdent sur de différentes scènes comme celle du Festival d'Avignon, du Petit Palais des Glaces, ou encore du Théâtre Trévise.
Ses talents d’écriture, la finesse de son humour, des situations qu’elle présente, son sens inné de l’autodérision et de la réfutation s’y font toujours très remarqués. Karine prouve qu’elle connaît l’exercice scénique appelé "humour" et sait s’en servir.
La jolie blonde trentenAIRe déborde d’une énergie incroyable et sans complexes.

C’est ainsi qu’on la retrouve à l’affiche en 2007, avec son spectacle "Dressing Room" au Théâtre Trévise de Paris. Sa silhouette sportive et sa mimique d’ange lui permettent d’incarner le prototype de la fille qui met des heures à se préparer dans la salle de bain et lorsqu’elle ouvre la porte de son dressing elle ne sait pas que choisir.

L’éternelle hésitation féminine, l’éternelle préoccupation pour l’apparence physique. Mais on connait bien le pouvoir de la première impression…
Ses performances sont indéniables, ses répliques prêtent au sourire, le public l’aime.