© CREASHORE

Laurent Spielvogel

Né(e) le 10 mai 1955 (61 ans)

Biographie

Le début d'une carrière prometteuse

Après avoir poursuivi des cours de théâtre au Conservatoire du quatrième arrondissement de Paris, Laurent Spielvogel intègre une faculté de droit à la demande de ses parents. N'étant pas très doué dans ce domaine – et s'intéressant davantage au monde de la scène –, il décide très vite d'abandonner pour reprendre des cours de théâtre en 1977 alors qu'il avait 22 ans.

C'est ainsi que Laurent Spielvogel intègre le cours Simon et y étudie durant deux années. Il enchaîne ensuite avec la classe libre où il fait la connaissance de Pierre Romans et Francis Huster. Il décroche alors son premier véritable petit rôle dans « Le faucon », dans lequel il joue le rôle d'un policier.

En 1978, Laurent Spielvogel apparaît au cinéma aux côtés de rard Depardieu , Michel Piccoli et Jean Carmet dans le film « Le sucre » de Jacques Rouffio.


Des années de gloire en perspective

Les années 80 seront ponctuées de divers rôles plus ou moins secondaires, comme celui de concierge d'hôtel dans « Frantic » ou d'informaticien dans « Kamikaze », film dans lequel il donne la réplique à Michel Galabru et Richard Bohringer.

On le retrouve souvent dans des films dont le casting est composé d'acteurs français de renom, et même certains acteurs internationaux. En effet, Laurent Spielvogel a eu l'occasion de jouer aux côtés de Romy Schneider et Claude Brasseur dans « La banquière », ou encore avec Jean Rochefort , Eddy Mitchell et Jacques Villeret dans « La galette du roi ».

En parallèle, Laurent Spielvogel se fait remarquer sur scène dans des pièces telles que « Le troisième jumeau » ou encore « C'était ça ou le chômage » en 1982. En 1988, Laurent Spielvogel fait encore parler de lui à la télévision, notamment en interprétant le rô le de Gontran, un maître de rang dans « Palace » de Jean-Michel Ribes.


Laurent Spielvogel, encore plus actif que jamais

Les années 90 ne sont pas en reste. En réalité, Laurent Spielvogel se montre encore plus impliqué dans ses prestations sur le grand écran. En 1991, on le retrouve dans la comédie de Pierre Richard « On peut toujours rêver » côtoyant des acteurs de talent, à savoir Pierre P almade et Smaïn.

En 1995, Laurent Spielvogel est à l'affiche de la comédie romantique américaine « French kiss », aux côtés de Kevin Kline, Jean Reno et Meg Ryan . Entre l'an 2000 et 2002, Laurent Spielvogel se produit sur scène pour le one-man-show « Spielvogel! ». En 2005, les cinéphiles ont pu apprécier ses prestations d'acteur dans « L'un reste, l'autre part ».

Ayant toujours montré un grand intérêt pour le théâtre, Laurent Spielvogel n'a pas cessé de monter sur les planches. Ainsi, entre 2008 et 2009, on le retrouve au Théâtre des Variétés dans la pièce « Secret de famille ».

En 2010, Laurent Spielvogel est toujours au-devant de la scène: il revient au Vingtième Théâtre dans « Perthus » de Jean-Ma rie B esset.