Les Nuls

Né(e) le 30 novembre 1986 (30 ans)

Biographie

Première émission

L'aventure des Nuls débute au milieu des années 80, aux premiers moments de Canal +. Chantal Lauby et Bruno Carette se font remarquer sur FR3 où ils présentent des sketches à se tordre de rire.

Le duo est invité à rejoindre la nouvelle chaîne payante pour animer ses nouvelles émissions. De son coté, Dominique Farrugia est déjà assistant de production auprès de Canal + lorsqu'il fait la connaissance d'Alain Chabat qui présente alors la météo.

Par ailleurs, dans les premières émissions, Les Nuls était composé d'un petit nombre d'humoristes à savoir Alexandre Pottier, Blats ainsi qu'Arnold Boiseau.

Ainsi, « Objectif : nul » démarre sur les écrans le 2 février 1987 à raison de 7 minutes de sketches. Le titre de l'émission est un clin d'oeil à un album de la bande dessinée « Les aventures de Tintin et Milou : objectif lune ».

Par ailleurs, « Objectif : nul » parodie principalement les films et séries de science-fiction mais également les publicités.


Deux Sept d'or

Durant les premiers épisodes de « Objectif : lune » Dominique Farrugia s'occupe exclusivement de l'écriture des sketches aux cotés d'Arnold Boiseau et n'apparaît pas à l'écran.

Ce n'est que peu de temps après que Dominique Farrugia commence à jouer des rôles auprès des Nuls. Les Nuls est ainsi officiellement composé de Chantal Lauby, Alain Chabat , Bruno Carette et Dominique Farrugia.

Du coté de l'émission, celle-ci obtient un Sept d'or dans la catégorie meilleure émission d'humour et s'arrête en avril 1987. Les Nuls ne perd pas de temps pour présenter leur nouvelle émission avec le « JTN », le journal télévisé de « Nulle part ailleurs » de Canal +.

Le « JTN » ou journal télévisé nul est une parodie des journaux télévisés, des émissions télévisées ainsi que de fausses publicités. Si Canal + est une chaîne payante, les Nuls ont une occasion de se faire connaître par un plus large public en présentant le « JTN » sur Antenne 2 dans l'émission de Michel Drucker, « Champs Élysées ».

Une fois de plus, Les Nuls fait un carton jusqu'à la fin du « JTN » en 1988. Par la suite, les membres du groupe décident de faire une pause mais restent auprès de Canal + qui leur propose de créer de nouveaux projets qui se concrétisent avec « La nuit la plus nuls » ainsi que « TVN 595 ».

Cette dernière est une chaîne fictive diffusée en prime le 9 octobre 1988 et dure de 8 heures du matin à minuit. « TVN 595 » est un succès pour les Nuls tel qu'il est récompensé d'un Sept d'or de l'émission de divertissement.


Tragédie et film

En 1989, les Nuls reprennent du service avec leur nouvelle émission « A.B.C.D. Nuls » où ils s'attellent à donner de fausses définitions. Un événement vient par la suite bousculer la carrière des Nuls avec la mort de Bruno Carette, le 8 décembre 1989.

Ce dernier succombe à une leucoencéphalite à l'âge de 33 ans. Suite à ce douloureux événement, les Nuls décident de suspendre leur émission « A.B.C.D. Nuls ». Il faut alors attendre le printemps 1990 pour pouvoir admirer de nouveau les Nuls dans « Histoire(s) de la télévision ».

Le trio a ainsi cinq minutes pour expliquer comment la télé a créé certaines choses telles le feuilleton interactif, la cravate ou encore le kung-fu.

Outre leurs émissions sur Canal +, Les Nuls participe à d'autres projets, notamment en présentant la cérémonie des Sept d’Or sur Antenne 2, en 1991.

Après le petit écran, le groupe s'attaque au grand écran en 1994 avec le film « La Cité de la peur » sous la direction d'Alain Berbérian, où Bruno Carette fait une apparition à titre posthume.

À l'issue de ce film, les Nuls décident de s'arrêter pour s'atteler à d'autres projets. En 2005, ils font une apparition à la télévision, le temps de l'émission « Samedi soir avec... » consacrée à Jamel Debouze.