© CREASHORE

Louis de Funès

Né(e) le 31 juillet 1914 (102 ans)

Biographie

À la recherche de sa voie

Né d'une famille d'origine espagnole, Louis Germain David de Funès de Galarza, tout simplement Louis de Funès voit le jour le 31 juillet 1914 à Courbevoie. Louis de Funès grandit auprès d'une famille de trois enfants dont il est le dernier.

Après ses études secondaires, il entre dans une école professionnelle pour devenir fourreur avant d'intégrer l'École Technique de Photographie et de Cinéma.

Louis de Funès est un élève dissipé et se fait remarquer par son goût inné pour le comique. Par ailleurs, il explique qu'il a beaucoup été influencé par sa mère qui possédait un don pour le faire rire. C'est également grâce à elle qu'il apprend le piano.

Après avoir été renvoyé de l'École Technique de Photographie et de Cinéma, Louis de Funès enchaîne les petits métiers avant de devenir pianiste de bar au milieu des années 30. Durant la même époque, il épouse Germaine Louise Élodie Carroyer avec qui il a un fils, Daniel de Funès avant de divorcer en 1942.

La même année, Louis de Funès décide de devenir comédien et prend des cours auprès du Cours Simon. Il joue ensuite au théâtre où il interprète les petits rôles, parallèlement à son métier de pianiste.

En 1943, il épouse Jeanne Augustine Barthélemy avec qui il a deux fils, Patrick de Funès et Olivier de Funès. Sous l'initiative de Daniel Gélin, un acteur rencontré aux Cours Simon, Louis de Funès décroche son premier rôle au cinéma dans « La Tentation de Barbizon » de Jean Stelli où il interprète le rôle d'un portier.

Suite à cette première apparition, Louis de Funès joue de nombreux autres petits rôles qui le permettront de décrocher des rôles de plus en plus importants.

La carrière de Louis de Funès prend un autre tournant au début des années 50 lorsqu'il fait la rencontre de Sacha Guitry. Celui-ci le fait tourner dans un bon nombre de films dont « Je l'ai été trois fois », « La Poison » ou encore « La vie d'un honnête homme ».

Durant la même époque, il intègre la troupe de comédiens, Les Branquignols, qui joue principalement au théâtre.


Sur la route du succès

En 1954, Louis de Funès partage l'affiche avec Fernandel dans « Le mouton à cinq pattes » d'Henri Verneuil, sa première collaboration avec l'acteur. La même année, l'acteur tourne également pour la première fois avec Bourvil dans « Poisson d'avril ».

Deux ans plus tard, l'acteur joue le rôle d'un épicier aux cotés de Jean Gabin dans « La Traversée de Paris » de Claude Autant-Lara. En 1957, Louis de Funès obtient enfin son premier grand rôle avec « Comme un cheveu sur la soupe » de Maurice Regamey. Le film raconte l'histoire de Pierre Cousin, un compositeur suicidaire qui engage des tueurs pour le supprimer.

« Comme un cheveu sur la soupe » est un petit succès et vaut à Louis de Funès de remporter le Grand Prix du rire la même année. Fort de ce succès, l'acteur revient à l'affiche avec « Ni vu... Ni connu... » de Yves Robert où il joue le rôle de Léon Blaireau.

Par ailleurs, vers la fin des années 50, les apparitions de Louis de Funès au cinéma se font de plus en plus rares. Malgré cela, l'acteur est toujours présent sur les planches où il joue dans la pièce de Sacha Guitry, « Faisons un rêve ».

Il se glisse ensuite dans la peau de Bertrand Barnier un promoteur immobilier qui se fait extorquer 60 millions de francs par son comptable. Ce personnage est issu de la pièce de Claude Magnier et remporte un succès considérable en France ainsi qu'au Maghreb.

Sa rencontre avec le réalisateur Jean Girault marque le début d'une longue et fructueuse collaboration entre les deux hommes. Ainsi, en 1963, le réalisateur le fait tourner dans « Pouic-Pouic », où Louis de Funès joue le rôle de Léonard Monestier.

Un an plus tard, le tandem revient dans « Faites sauter la banque » qui ne tarde pas à suivre le même succès que le précédent. Toujours en 1964, Louis de Funès revêt pour la première fois les habits du gendarme Ludovic Cruchot, dans « Le gendarme de Saint-Tropez ».

Le film est un très grand succès rassemblant 7 millions de spectateurs. Le duo gagnant, Louis de Funès/Jean Girault reviendra plus tard dans cinq autres suites du « gendarme ».

Décidément, l'année 1964 est une année faste pour l'acteur qui tourne dans « Fantômas » d'André Hunebelle et devient Le Commissaire Juve, aux cotés de Jean Marais qui joue le rôle de Fantômas.

Le succès du film permettra de tourner deux suites au film dont « Fantômas se déchaîne » ainsi que « Fantômas contre Scotland Yard » qui sortent respectivement en 1965 et 1967.


Un acteur mythique

Louis de Funès devient ainsi, un des acteurs préférés des Français, ce qui le permet de poursuivre une carrière florissante au cinéma. En 1965, il joue dans « Le Corniaud » de Gérard Oury et partage l'affiche avec Bourvil qui devient numéro un au box-office à sa sortie avec 11 millions de spectateurs.

La même année, l'acteur reprend son rôle de Ludovic Cruchot dans « Le gendarme à New York » suivi par la suite par « Le gendarme se marie », « Le gendarme en balade », « Le gendarme et les Extra-terrestres » ainsi que « Le gendarme et les gendarmettes ».

Le duo Bourvil /De Funès revient sur grand écran, un an plus tard, toujours sous la direction de Gérard Oury dans « La Grande vadrouille ». Dans le film, Louis de Funès interprète le rôle de Stanislas Lefort, un prestigieux chef d'orchestre, tandis que Bourvil incarne celui de Augustin Bouvet, un peintre en bâtiment.

Le film reçoit un très bel accueil de la part du public avec plus de 17 millions d'entrées, ce qui fait du film un des plus grands succès du cinéma français de tous les temps. En 1967, Louis de Funès reprend son rôle de Bertrand Barnier dans « Oscar » pour l'adaptation cinématographique de la pièce éponyme.

L'acteur enchaîne de nombreux rôles au cinéma qui deviennent de grands classiques du cinéma français dont entre autres « La folie des grandeurs », « Hibernatus », « Les Aventures de Rabbi Jacob » ou encore « L'Aile ou la cuisse ».

Parmi les acteurs qui ont marqué la carrière de Louis de Funès, on peut mentionner l'actrice Claude Gensac qui incarne sa femme dans le « Gendarme ». L'acteur partage également la vedette avec des acteurs talentueux, comme Yves Montand dans « La folie des grandeurs » ou encore Coluche dans « L'Aile ou la cuisse » sans parler de Michel Galabru qui incarne le célèbre adjudant Jérôme Gerber dans le « Gendarme », mais également Michel Serrault, Jacques Villeret, Fernandel, Bourvil ou encore Jean Gabin .

À coté de ses rôles au cinéma, Louis de Funès continue de jouer au théâtre où il rencontre également le succès. Acteur chevronné, il enchaîne les tournages avec brio ce qui finit par fragiliser son état de santé.

Le 27 janvier 1983, Louis de Funès succombe des suites d'un infarctus et repose actuellement au cimetière du Cellier.