© CREASHORE

Marie-Anne Chazel

Né(e) le 19 septembre 1951 (65 ans)

Biographie

« L’aile ou la cuisse », premier long-métrage d’une comédienne du Splendid

Fille d'actrice et de pasteur, Marie-Anne Chazel grandit dans un univers empreint de foi et de culture. Elle avait seize ans quand elle a intégré le lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine où elle fait la rencontre de son bien-aimé Christian Clavier et toute sa bande de copains.

Après le bac et des études universitaires en sciences politiques, la comédienne déjà initiée à l'art dramatique forme avec ses camarades du lycée la fameuse troupe du Splendid en 1974.

Elle va alors monter et jouer différents spectacles avec ses amis comédiens tout en lançant sa carrière d'actrice du septième art.

En 1975, elle apparaît pour la première fois à l’écran avec ses amis du Spendid à travers le court-métrage de Charles Nemes « Le bol d'air » où elle s'appelle Anne.

Par la suite, elle campe un autre second rôle dans le film de Claude Zidi « L'aile ou la cuisse » avant d’incarner une secrétaire dans la réalisation de Robert Pouret « Cours après moi que je t’attraNpe ».


« Les bronzés », premier gros carton

Jonglant entre l’écran et les planches, Marie-Anne Chazel connaît le grand succès en 1978 avec la célèbre réalisation de Patrice Leconte « Les bronzés » où elle se glisse sous la peau de Gigi.

Tourné avec les Splendid après l’immense succès de leur pièce « Amour, coquillages et crustacés », ce premier gros carton sera suivi par le retentissant « Les bronzés font du ski » en 1979.

Fière de ces exploits, l’actrice enchaîne tout de suite avec une série de films en 1981 dont « Viens chez moi, j'habite chez une copine » et « Les babas cool » où elle s’appelle Aline.

L’année d’après, ils brûlent encore les planches avec « Le père noël est une ordure » également adapté à l’écran par Jean-Marie Poiré. Toujours aussi impressionnante, la comédienne endosse cette fois-ci Zézette, la clocharde.

Pour enchaîner, elle prête ses traits à d’autres personnages non moins comiques comme Martine Vasseur de « La vie dissolue de Gérard Floque » de 1986.


« Le cœur sur la main », la première réalisation

Marie-Anne Chazel continue à respirer le parfum du triomphe avec Ginette la clocharde dans « Les visiteurs » de 1993, un personnage qu’elle fera revivre quelques années plus tard dans la suite du film.

Elle fait également parler d’elle avec Corinne Bréha dans « La vengeance d'une blonde » de 1994. Sans oublier sa performance dans le personnage de Bénédicte de « Les sœurs Soleil » de 1996 tourné sous la direction de Jeannot Szwarc.

Forte de ses expériences d’actrice, Marie-Anne Chazel met sa casquette de réalisatrice en 2001 pour le court-métrage « Le cœur sur la main ». Un premier essai qu’elle développe en 2004 pour le film de comédie « Au secours, j'ai 30 ans ! ».

Deux années plus tard, elle reprend les traits de Gigi dans « Les bronzés 3 - amis pour la vie ». Puis, en 2008 et 2009, l’actrice fait part de sa belle prestation dans les productions télévisées « Le malade imaginaire », « La cagnotte » ainsi que « Les méchantes ».