© CREASHORE

Michel Blanc

Né(e) le 16 avril 1952 (64 ans)

Biographie

La troupe du Splendid

Michel Blanc est né le 16 avril 1952 à Courbevoie et passe ses études auprès du lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine. C'est donc sur les bancs du lycée, au début des années 70 qu'il montre son intérêt pour la comédie en compagnie de ses amis.

En effet, ces derniers ne sont autres que Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot et Christian Clavier. Ensemble, ils fondent la troupe du Splendid avec deux autres comédiennes, Josiane Balasko et Marie-Anne Chazel, mais également Claire Magnin et Bruno Moynot.

La troupe, qui doit son nom au café-théâtre qui les accueille, obtient très vite le succès avec ses pièces dont notamment « Amours, coquillages et crustacés ».

Parallèlement à sa carrière au théâtre, Michel Blanc obtient son premier rôle au cinéma en 1974 dans « Que la fête commence » de Bertrand Tavernier où il interprète le valet de chambre de Louis XV.

Durant les années qui suivent, Michel Blanc continue de jouer des petits rôles au cinéma jusqu'en 1978 où la pièce « Amours, coquillages et crustacés » est adapté à l'écran et s'intitule « Les bronzés » avec Patrice Leconte à la réalisation.


Personnages touchants

Dans « Les bronzés », Michel Blanc interprète le rôle de Jean-Claude Dusse qui cherche à faire des rencontres au sein du club de vacances. Le succès de « Les bronzés » est tel qu'un deuxième volet ne tarde pas à sortir un an plus tard, intitulé « Les bronzés font du ski ».

En 1981, Michel Blanc décide de continuer sa collaboration avec Patrice Leconte dans « Viens chez moi, j'habite chez une copine » où l'acteur signe son premier scénario. Le duo Michel Blanc/ Patrice Leconte marche bien qu'ils reviennent avec de nouveaux films « Ma femme s'appelle reviens » ou encore « Circulez y a rien à voir ».

Un an après « Viens chez moi, j'habite chez une copine », l'acteur prête sa voix à l'obsédé du Téléphone dans « Le père Noël est une ordure » de Jean-Marie Poiré.

En 1987, Michel Blanc Change de registre en jouant le rôle d'un homosexuel dans « Tenue de soirée » de Bertrand Blier aux cotés de Gérard Depardieu . Le film qui est d'un nouveau genre dans le cinéma français, obtient un succès considérable.

Ainsi, « Tenue de soirée » obtient huit nominations aux Césars dont celui du meilleur acteur pour Michel Blanc. Par la même occasion, l'acteur obtient le prix d'interprétation masculine lors du Festival de Cannes.


Au théâtre comme au cinéma

En 1989, l'acteur fait à nouveau sensation avec « Monsieur Hire » de Patrice Leconte où il interprète le rôle titre. Le film est présenté en compétition officielle lors du Festival de Cannes et obtient huit nominations aux Césars dont celui du meilleur acteur.

Un an plus tard, il joue dans « Uranus » de Claude Berri.

Tout en continuant sa carrière d'acteur, Michel Blanc se met également derrière la caméra. En 1984, il réalise « Marche à l'ombre » suivi dix ans plus tard par « Grosse fatigue » pour lequel il obtient le César du meilleur scénario.

Il revient à la réalisation en 1999 avec « Mauvaise passe » suivi trois ans plus tard par « Embrassez qui vous voudrez ». En 2006, l'acteur retrouve ses amis du Splendid avec le troisième volet des bronzés intitulé « Amis pour la vie ».

Parallèlement au cinéma, Michel Blanc joue toujours au théâtre non seulement en tant que comédien, mais également en tant que metteur en scène.

En 2009, l'acteur est à l'affiche de deux films à savoir « Une petite zone de turbulences » d'Alfred Lot ainsi que « La fille du RER » d'André Téchiné.