© CREASHORE

Patrice Leconte

Né(e) le 12 novembre 1947 (69 ans)

Biographie

Ses débuts

Patrice Leconte voit le jour le 12 novembre 1947 à Paris, mais grandit à Tours. Dès son plus jeune âge, il cultive une véritable passion pour le cinéma et rêve d'arpenter une carrière professionnelle dans cette voie.

Adolescent, il commence par s'essayer à la réalisation de films d'amateur, avant d'intégrer l'IDHEC de Paris, en 1967. Tout en réalisant ses multiples courts-métrages, Patrice Leconte s'adonne également au dessin et s'illustre dans le monde de la bande dessinée.

En 1970, il est sollicité par Marcel Gotlib et René Goscinny pour contribuer au journal Pilote. Il y occupera le poste d'auteur-dessinateur pendant près de 5 ans. À cette époque, Patrice Leconte se découvre également des talents pour la réalisation de films publicitaires.

Après quelques courts-métrages qui passent pratiquement inaperçus, il donne naissance en 1975 à son premier long-métrage, intitulé « Les vécés étaient fermés de l'intérieur ». Mettant à l'affiche Jean Rochefort et Coluche , le film qui est une adaptation d'une bande dessinée de Marcel Gotlib est un échec cuisant.

Malmené par les critiques et peu apprécié du public, ce premier film déçoit surtout son réalisateur Patrice Leconte, qui décide ensuite de se pencher uniquement sur sa carrière publicitaire.


Ses premiers succès

Après quelques années d'absence dans le monde du cinéma, il décide de faire son come-back en 1977 et propose une idée de scénario à la troupe de comédiens du café-théâtre du Splendid. Cette dernière décline son offre mais lui propose à la place de transposer sur grand écran leur pièce, « Amours, coquillages et crustacés ».

Mettant à l'affiche Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Josiane Balasko et Michel Blanc, le film sort en 1978 sous le titre « Les bronzés » et connaît un énorme succès commercial.

Grâce au succès mondial du film, Patrice Leconte est aussitôt devenu un réalisateur de renom international. Dès l'année suivante, il enchaîne avec « Les bronzés font du ski », la suite du précédent film.

Ce deuxième volet des aventures de la troupe du Splendid connaît pratiquement le même succès que le premier et inscrit le nom de Patrice Leconte dans le panthéon des plus grands réalisateurs français.

Désormais incontournable du cinéma français, il sort en 1981 « Viens chez moi, j'habite chez une copine » , suivi de « Ma femme s'appelle reviens » en 1982 et « Circulez, y a rien à voir » en 1983.

Dans ces trois films, il mise sur la formule qui jusqu'ici lui a bien réussi et qui n'est autre que la comédie.

En 1984, Patrice Leconte décide de Change r de registre et s'essaye aux films d'action, dans le film « Les spécialistes ». Mettant en scène Bernard Giraudeau et Gérard Lanvin, le film fait un tabac et renforce la notoriété du réalisateur.

En 1987, il s'ouvre à un registre plus intimiste et plus personnel, en sortant le film « Tandem ». En 1989, il enchaîne avec le film « Monsieur Hire » qui lui vaudra une nomination aux Césars de 1990.

Dans la même année 1990, Patrice Leconte sort « Le mari de la coiffeuse » et enchaîne avec « Tango » en 1993 et « Le parfum d'Yvonne » en 1994.


De 1995 à aujourd'hui

En 1995, Patrice Leconte fait partie du projet cinématographique « Lumière et compagnie », un film collectif réalisé par une pléiade de grands réalisateurs dont Alain Corneau, Claude Lelouch, David Lynch, Régis Wargnier, Spike LEE ou encore Jacques Rivette et Liv Ullmann.

L'année suivante, il renoue de nouveau avec les plus hautes marches du succès, avec le film d'époque « Ridicule ». Joué par un casting all-star composé de Charles Berling, Jean Rochefort, Judith Godrèche et Fanny Ardant, le film vaudra à Patrice Leconte un César du meilleur réalisateur.

Par la suite, s'ensuivent « Les grands ducs » en 1996, « Une chance sur deux » en 1998 ainsi que « La fille sur le pont » et « La veuve de Saint-Pierre » en 1999. « La fille sur le pont » lui vaudra un autre César du meilleur réalisateur ainsi qu'un Crystal Globe.

Durant ces années 90, Patrice Leconte a mis en scène plusieurs grands acteurs du cinéma, tels que Daniel Auteuil, Philippe Noiret, Richard Bohringer, Jean Benguigui ou encore Jean-Paul Belmondo et Alain Delon.

Dans les années 2000, Patrice Leconte ne perd en rien de sa notoriété exemplaire, grâce à « Félix et Lola » sorit en 2001, « Rue des plaisirs » et « L'homme du train » en 2002 ainsi que « Confidences trop intimes » en 2004.

Après avoir sorti en 2006 les films à succès « Les bronzés 3 - Amis pour la vie » et « Mon meilleur ami », Patrice Leconte revient en 2009 avec « La guerre des miss », avec comme figure principale un certain Benoît Poelvoorde.