© rire et chanson

Patrick Sébastien

Né(e) le 14 novembre 1953 (62 ans)

Biographie

Du rugby à la comédie

Patrick Boutot voit le jour le 14 novembre 1953 à Juillac, (France).
L’enfant qui grandit aux côtés de sa mère, n’apprend l’identité de son père que bien plus tard.

Passionnée de rugby, il rêve d’en faire un jour son métier. Très précoce, l’adolescent devient père alors qu’il est encore mineur.
C’est d’ailleurs grâce au prénom de son fils, Sébastien, que Patrick trouve son pseudonyme.

Le jeune homme, peu attiré par les études, en termine rapidement avec son parcours scolaire pour se lancer dans des spectacles comiques qu’il présente dans des cabarets parisiens.
C’est après ses représentations, dans plusieurs cabarets que Patrick Sébastien commence à se faire un nom.  


Patrick Sébastien et le cinéma

En 1976, il se produit à l'Olympia en première partie de Michel Sardou , il gagne donc en notoriété et sa carrière se lance.

Le talent de Patrick Sébastien provient de ses nombreuses imitations, notamment avec Bourvil. Il se lance dans la « politique-spectacle » ; des spectacles auxquels prennent part des personnalités comme Jack Lang, Lionel Jospin ou encore Jacques Chirac.

Dans les années 80, Patrick Sébastien s’essaie au cinéma. Il s’illustre notamment dans « Le Pactole »(1984) de Jean-Pierre Mocky ou encore dans « Le Téléphone sonne toujours deux fois » (1985) de Jean-Pierre Vergne.


Des années 90 très mouvementées


En 1990, Patrick Sébastien perd son fils, alors âgé de 19 ans. Le jeune homme décède à la suite d'un accident de moto. L’année suivante l’interprète devient père une nouvelle fois.

1997 marque le retour cinématographique de l’artiste dans « Quatre garçons pleins d'avenir » de Jean-Paul Lilienfeld puis « T'aime » en 2000, qu’il réalise également.
 
En 1998, il lance une émission, qu’il présente et produit également, « Le plus grand cabaret du monde ».
Cette belle aventure connaît un beau triomphe et continue toujours de charmer le public.


Un artiste très polyvalent

En plus du spectacle et du cinéma, Patrick Sébastien est également apprécié pour ses reprises de chansons populaires telles que : « Bonhomme après l'amour », « La Gambadou », « La Fiesta » ou le très célèbre « Le petit bonhomme en mousse ».
 
En 2009, Patrick Sébastien réalise le film « La cellule de Zarkane », inspiré de son roman éponyme, paru deux ans plus tôt.