©

Philippe Urbain

Biographie

Ses premiers pas

Philippe Urbain voit le jour à Besançon et grandit au Mans, avant de déménager à Paris en 1987, où il rêve d'une carrière de musicien. Mais faute de chance, il n'arrive pas à faire carrière et se voit forcé de vivre de nombreux petits boulots. Très vite, il se lasse de ses nombreux petits métiers et veut arpenter le chemin de la comédie.

En 1989, il intègre les cours Florent et y passera deux ans et demi d'études. Il y fait la connaissance de plusieurs futurs grands éléments de la nouvelle scène française, à l'instar de Maurice Barthélemy, de Pierre François Martin Laval et de Marina Foïs qui formeront la future troupe des Robins des bois, d'Edouard Baer ou encore d'Emmanuel Carlier avec qui il co-écrira son spectacle « Je râle pas, j'explique ».

Après avoir bien appréhendé les rouages du métier, il est appelé par Jean Christophe Berjon pour jouer dans sa pièce « On est dans la merde mais on garde le moral ». Cette première prestation, qui durera un an d'affiche, lui vaudra déjà l'appréciation et le respect des critiques, du public et de ses confrères.

Fort du succès de la pièce, il enchaîne avec « Salut Bedos », une autre pièce à succès de Jean Christophe Berjon au sein de laquelle il partage l'affiche avec Eric Massot et Sophie Letellier. Désormais, la carrière dePhilippe Urbain est lancée.


L'envol

En parallèle à ses prestations scéniques dans les pièces de J.C. Berjon, Philippe Urbain commence à écrire ses premiers sketches.

En 1993, il fait équipe avec Eric Massot et le duo effectue plusieurs séries d'auditions. Ce sera d'ailleurs à l'occasion de l'une d'entre elles que le duo attirera l'attention de Philippe Bouvard, qui leur demande aussitôt de participer à « Le pied à l’étrier », la nouvelle émission de TF1.

Plus tard, le duo signe pour un spectacle à Bobino et y fait la rencontre des non moindres Christophe Aléveque et Michel Muller.

En 1994, leurs nombreuses séries d'auditions finissent enfin par payer, car Philippe Richard les fait entrer au fameux café-théâtre Carré Blanc. Eric Massot et Philippe Urbain y fait un grand carton.

Plusieurs autres humoristes en herbe les rejoindre et formeront la « Bande du Carré Blanc ». Parmi la troupe, on cite Luc Antoni, Jean Dujardin, Sonia Matthieu, Bruno Salomone, Eric Collado et Emmanuel Joucla.

En 1996, tout ce beau monde suscite l'intérêt et l'attention de Patrick Sébastien . La « Bande du Carré Blanc » se voit alors attribuée une émission spéciale sur France 2 et participera à plusieurs des autres émissions de Patrick Sébastien .

La joyeuse troupe se mettra même à chanter, pour pondre la parodie de Boys Band « Nous'c'nous ». La Chanson devient très vite un tube, squattant le Top 50.

En parallèle,Philippe Urbain et Eric Massot n'oublient pas de faire la promotion de leur carrière en duo et passent plusieurs fois sur « Graines de star », l'émission de M6 animée par Laurent Boyer.


Fin des années 90 à aujourd'hui

L'année 1998 verra la séparation de la première « Bande du Carré Blanc ». Très vite,Philippe Urbain recrute de nouveaux amis et monte une nouvelle bande.

Parmi les nouveaux membres, on trouve alors Fabrice Schwingrouber, Denis Maréchal, Fabrice Donnio et Bertrand Fournel. La nouvelle formation se produira pendant deux ans, avant de disparaître pour laisser place à des carrières solo.

Philippe Urbain se consacre alors à sa propre carrière et participe au Festival du rire de Porto-Vecchio de 2001, duquel il finit lauréat. À la suite de ce tour de force humoristique,Anne Roumanoff lui offre d'assurer ses premières parties à Bobino, pendant six mois.

Devenu très célèbre dans le milieu,Philippe Urbain écrit en 2002 le spectacle « Je râle pas, j’explique ! ». Plus tard, il enchaîne les spectacles et festivals, en jouant entre autres au Festival International du rire de Bierges de 2003 où il finit également lauréat.

En 2006, il participe à la « Croisière du rire » et à la «Bancos du rire » organisés par la radio « Rire et Chanson s » et effectue une prestation au gala d'ouverture du Festival « Juste pour Rire » en 2007, aux côtés de Laurent Ruquier et d' Anne Roumanoff .

Entre temps, il assure la première partie de Roland Magdane , joue en province et dans des cabarets parisiens, tourne des caméras cachées et participe en 2006 au Festival de Saint Martin, avec Mouss Diouf et Titoff.

Photos