© Universal Pictures Video

Raphael Mezrahi

Né(e) le 24 mars 1964 (52 ans)

Biographie

Stagiaire, etc…

Après sa licence de cinéma, Raphaël Mezrahi, en attendant de réaliser ses rêves de grand écran, occupe un poste de représentant de commerce avant d’entrer en tant que stagiaire chez TF1.
Il travaille d’abord comme documentaliste, puis comme journaliste pour l’émission « Tout est possible », présentée par Jean-Marc Morandini.

En 1986, il devient directeur de casting pour « Super sexy », présenté par Mireille Dumas sur TF1, puis il intègre l’équipe de « Caméra indiscrète » de Nagui, émission dans laquelle il révèle ses talents de piégeur.

136 victimes

C’est en 1992, dans le rôle d’Hugues Delatte, apprenti journaliste à Troyes, et ses « fausses » interviews qu’il finance lui-même, que Raphaël Mezrahi rencontre un véritable succès en piégeant des personnalités comme Jean-Pierre Castaldi, Henri Salvador ou encore Brad Pitt.
Il fait plus de 130 victimes. Étant « identitifié » en France, il s’attaque aux stars étrangères. Trop célèbre pour pouvoir continuer à piéger des invités, il doit stopper son concept au bout de trois ans, en 1995.

Ses premières interviews sont diffusées d’abord dans l’émission de Patrick Sébastien « Osons » puis relayées chez Laurent Ruquier avec lequel il collabore dans son émission « On a tout essayé ».

Des One man shows

Raphaël Mezrahi
rejoint l’équipe de « Nulle part ailleurs » en 1996, après un rapide détour radio.
Il présente, en 1998 durant quelques mois, « La grosse émission » sur la chaîne Comédie, avec les Robins des bois.

En 2002, il se lance dans un One man show, avec son spectacle « Je m’entraîne » au Palais des Glaces, suivi d’un an plus tard de « J’suis presque à point » puis « J’crois que j’suis au top » en 2004.

Littérature, jardinage et cinéma

Il écrit « C’est toujours ou jamais… et vice-versa » (Michel Lafon, 2002) et « Préfaces imaginaires » (JC Lattès, 2007).

En mars 2007, Raphaël Mezrahi co-anime avec sa compagne Christine sur Discovery Channel, depuis leur maison de Troyes, une série d’émissions consacrées au jardinage intitulées « Les carottes, ça a des poils ».

Au cinéma, il joue dans « Ma femme s’appelle Maurice » de Jean-Marie Poiré et « Les gaous » de Igor Sekulic. Il a joué aussi dans « SOS 18 », une série pour France 3 réalisée par Bruno Garcia. En 2008, il revient au cinéma dans la comédie satyrique « Leur morale… et la nôtre » de Florence Quentin.

Mais Raphaël Mezrahi n’en oublie pas pour autant ses premiers amours. Il joue jusqu’au 15 juin 2008 au théâtre du Rond-Point dans sa pièce loufoque « Monique est demandée caisse 12 ».

Vidéos