Robert Lamoureux

Né(e) le 4 janvier 1920 (96 ans)

Biographie

Présentation

Robert Lamoureux voit le jour le 4 janvier 1920 à Saint-Mandé, France. Il fait ses premiers pas dans le monde du spectacle en 1948, au cabaret. Le théâtre de ses débuts est alors Le Central de la Chanson , une mythique salle désormais disparue.

Il s'y est illustré non seulement avec ses propres chansons mais également et surtout avec ses fameux monologues comiques, entrant ainsi dans l'histoire comme étant l'un des précurseurs en France de ce que l'on nomme aujourd'hui le « stand-up ».

Par la suite, Robert Lamoureux fait parler de lui aux côtés de Pierre Dac et Francis Blanche , en co-animant une revue au cabaret de Jacques Canetti . Il y fera entre autres la rencontre de nombreuses grosses pointures de l'époque, comme Edith Piaf et Raymond Devos.

Robert Lamoureux reste célèbre pour s'être adonné à presque toutes les facettes du monde du spectacle. À titre d'exemple, il s'est d'abord fait un nom dans le music-hall, avant de s'illustrer au cinéma.

Parmi ses premiers rôles, on cite « Le Roi des camelots », « Le don d'Adèle », « Au fil des ondes » ou encore « Chacun son tour » et « Allô... je t'aime », sortis aux débuts des années 50.

En parallèle à sa carrière d'acteur, il se découvre également des talents pour le théâtre et joue dans des pièces célèbres comme « Ombre chère » en 1952.


Un grand monsieur

Durant les années 50, Robert Lamoureux enchaînera les rôles dans des films à succès, à l'instar de « Femmes de Paris », « Si Paris nous était conté », « Rencontre à Paris » ou encore les fameux « Papa, maman, la bonne et moi » et « Papa, maman, ma femme et moi ».

À deux reprises, il interprétera le personnage d'Arsène Lupin, dans « Les aventures d'Arsène Lupin » en 1957 et « Signé Arsène Lupin » en 1959.

Bien que le cinéma ne soit pas sa véritable passion, Robert Lamoureux continuera d'enchaîner les rôles à succès et comptabilisera jusqu'ici près d'une trentaine à son actif. Parmi ses derniers films en date, on cite « L'apprenti salaud » et « Le jour des rois », sortis respectivement en 1977 et 1991.

Non content de sa stature de grand acteur, Robert Lamoureux s'adonne également à la réalisation, ce qui donnera naissance entre autres à la légendaire trilogie de « La septième compagnie ».

À maintes reprises, il mettra ses talents d'auteur au service du théâtre, son premier amour, pour pondre des pièces intemporelles comme « Un rossignol chantait », « Le charlatan », « La brune que voilà » ou encore « L'amour foot ».

Robert Lamoureux continuera toujours d'exercer sa carrière de comédien de théâtre et jouera dans presque toutes ses pièces ainsi que dans celles des autres, à l'instar de « Désiré » de Sacha Guitry, « Domino » de Marcel Achard ou encore « Le dindon » de Georges Feydeau.

Éternel touche-à-tout, en plus d'être un artiste de music-hall, un acteur et un comédien de théâtre très talentueux, il s'impose également comme étant une icône de la radio et de la télévision.

Aux côtés de Henri Kubnick et de Henri Spade, il animera de nombreuses émissions célèbres et étendra sa popularité un peu partout en France.

Robert Lamoureux est décédé le 29 octobre 2011 à Boulogne-Billancourt. Il avait 91 ans.