Sophie Forte

Né(e) le 7 mars 1964 (52 ans)

Biographie

Virage d'une architecte d'intérieur vers l'art scénique

Sophie Forte devait être une architecte d'intérieur mais arrivée à Paris après avoir décroché son diplôme d'architecture, elle choisit de suivre le cours d'art dramatique René Simon. Cette formation lui vaudra l'obtention d'un premier prix en 1989.

De là, l'humoriste poursuit sa formation scénique au Petit Conservatoire en chantant Brigitte Bardot, Serge Gainsbourg ou encore Boris Vian .

Après sa victoire au Festival de l'humour de Trouville en 1991, elle crée son premier one-woman-show « D' accord, mais c'est pas le pire » l'année suivante.

En 1993, la comédienne joue dans « Une folie » de Sacha Guitry aux côtés de Robert Hirsch et Michèle Laroque au Théâtre du Palais-Royal. En 1994, elle lance son deuxième spectacle « Tout est perdu ».


Consécration au cinéma

En 1996, Sophie Forte apparaît à l'écran à travers le téléfilm « Tendre piège ». Elle participe également à des émissions radiophoniques et télévisées en collaborant avec des personnalités comme Laurent Ruquier, Christine Bravo et Michel Drucker.

Deux ans plus tard, la comédienne marque sa consécration au cinéma à travers cinq films. Elle a en effet décroché un rôle dans « Bimboland » d'Ariel Zeitoun, « La dilettante » de Pascal Thomas et « Recto verso » de Jean-Marc Longval.

Elle a également joué dans les films « Retour à la vie » de Pascal Baeumler et « Sur un Air d'autoroute » de Thierry Boscherone.

Plus tard, elle sera à l'affiche de « J'attendrai le suivant », le court-métrage aux multiples récompenses de Philippe Orreindy et d'autres productions cinématographiques.


Femme écrivain et chanteuse

En 1998, Sophie Forte publie deux livres pour enfants « J’ai peur de tout » et « Papa et maman se disputent ». Elle ira encore plus loin en 2000 en publiant son premier recueil de nouvelles baptisé « Un de perdu ».

En 2001, toujours aussi active, elle reprend le métier de chanteuse initié des années auparavant dans les cabarets de Montmartre. Trois ans plus tard, l'artiste sort son disque de jazz « Sophie Forte » composé de chansons drôles, tendres et pimentées écrites par elle-même et composées par Antoine Sahler.

Sans abandonner le théâtre, l'humoriste présente la pièce « Sur le fil » en 2006. La même année, elle monte un spectacle musical pour jeune public qu'elle proposera en version CD en 2007 sous le titre « Maman dit qu’il ne faut pas ».

En 2009, elle sort un autre album de chansons pour enfants « J'suis vert » mettant en avant la lucidité enfantine.