© CREASHORE

Steve Guttenberg

Né(e) le 24 août 1958 (58 ans)

Biographie

Une formation d’exception pour le comédien en herbe

Le 24 août 1958, le nom de Steven Robert Guttenberg est porté aux registres des naissances de la municipalité new-yorkaise. A priori rien ne prédestine cet enfant à embrasser une carrière artistique. Ses parents sont respectivement assistante en chirurgie et ingénieur en électricité.

Dans le North Massapequa où il grandit, ces derniers élèvent Steve Guttenberg dans la tradition juive. En 1976, le futur acteur termine ses études secondaires effectuées au Plainhedge High School.

C’est à partir de là que son parcours le dirige, petit à petit, vers l’art. Steve Guttenberg choisit en effet de s’inscrire au Juilliard School réputé pour ses programmes d’initiation aux arts de la scène. A d’autres moments, il aura l’occasion de parfaire sa maîtrise auprès du célèbre Herbert Berghof.

Résolument déterminé à découvrir toutes les ficelles du métier, il rejoint la troupe new-yorkaise The Groundlings pour se familiariser avec l’art de l’improvisation. C’est donc avec un sérieux bagage et la fougue de la vingtaine que Steve Guttenberg débute sa carrière, en apparaissant sur le petit écran en 1977 dans « Something for Joey », ayant fait plus tôt une figuration à peine notée.

Il aura néanmoins l’avantage d’être régulièrement sollicité et saisit pleinement sa chance dans « Diner » de Barry Levinson en 1982. Steve Guttenberg signe une des meilleures prestations de son début de carrière, en campant le rôle principal de cette comédie dramatique.


Le phénomène « Police academy »

Steve Guttenberg a définitivement acquis un nom avec les multiples rôles qu’il arrache au long des années 80. Il aura eu l’occasion de jouer sous les objectifs de réalisateurs aussi divers que Bruce Malmuth et Nicholas Meyer. Le premier le fait notamment tourner dans « The man who wasn’t there », une comédie croquante de 1983 où l’acteur découvre les joies d’être invisible.

La comédie semble être une seconde nature pour l’acteur qui s’en donne à cœur joie dans « Police academy » en 1984. En campant le personnage de l’élève-officier Carey Mahoney dans cette réalisation de Hugh Wilson, Steve Guttenberg entre définitivement dans la légende des acteurs de comédie.

Le côté définitivement rebelle de son personnage en a aussi fait un des plus attachants. Applaudi par le public, le film connaîtra une longue suite. Carey Mahoney revivra d’ailleurs, en 1985, sous les objectifs de Jerry Paris dans « Police academy : au boulot ! », étant entre-temps promu sergent.

Quant à l’acteur, il pose un autre jalon dans sa carrière toujours portée vers l’avant en campant un des rôles de « Cocoon » la même année. En 1986, l’acteur signe une autre apparition marquante dans le premier volet du diptyque « Short circuit » tandis que se prépare la suite des aventures burlesques de sa promotion de la « Police academy ».


Steve Guttenberg sur tous les fronts

Le nom de Steve Guttenberg est définitivement rattaché à la comédie et aux rôles burlesques, comme celui qu’il campe encore pour les besoins de « Tels pères, telle fille » en 1990. Sur d’autres fronts, l’acteur montre diverses facettes de son talent en multipliant les projets.

Il essaie les planches sur le tard en 1991 mais son rôle dans « Prelude to a kiss » s’avère être un bon succès. Ayant le cinéma dans le sang, il bascule sans problème derrière la caméra, en inaugurant l’expérience en 2002 pour les besoins de « PS your cat is dead ».

L’acteur semble avoir voulu faire de ce titre un condensé de tous ses talents. Steve Guttenberg y joue également un des rôles principaux, tout en étant le co-scénariste. Cette adaptation d’un grand classique de Broadway lui donne également l’occasion de prouver son engagement sans bornes pour le septième art.

Il signe ainsi sa toute première production. Cette même année, le producteur est nommé Maire honoraire de la ville californienne, Pacific Palisades. Généreux et désireux de pousser la jeune génération, Steve Guttenberg a financé divers projets de taille à travers sa maison Mr Kirby Productions.

En 2008, l’ex-époux de Denise Bixler se voit récompensé pour l’ensemble de sa carrière par le Tony Randall Lifetime Achievment. Quand il n’est pas investi dans des projets caritatifs pour les jeunes défavorisés ou les victimes de catastrophes naturelles comme l'ouragan Katrina, Steve Guttenberg reste un acteur sollicité.

En 2010, on le voit notamment dans « Ay lav yu », une comédie à la turque. L’agenda de cet acteur passionné de golf et de surf est d’ailleurs rempli jusqu’en 2012, année de sortie prévue pour « Three men and a bride ». L’acteur renouera à cette occasion avec les joies – et les peines – de la paternité, avec ses compères Ted Danson et Tom Selleck.