© Chérie FM

Virginie Hocq

Né(e) le 26 février 1975 (41 ans)

Biographie

Virginie Hocq le savait : elle serait comédienne ! C’est du moins ce qu’elle avait assuré à ses parents alors qu’elle n’avait que huit ans ! Il faut dire que lors des représentations scolaires, elle se sent comme un poisson dans l’eau. Tant et si bien qu’elle décide en 1996 d’entrer au Conservatoire Royal de Bruxelles (car Virginie est Belge).

Elle y reste trois ans et aiguise ses armes. Sachant pertinemment que les places sont chères dans ce milieu, elle préfère coupler ses études avec des petits jobs, pouvant aller d’infirmière en maison de retraite à serveuse dans une boîte de nuit.


La scène, seule

A la sortie du Conservatoire, elle opte pour un complément de sa formation en s’inscrivant à la Fédération Belge d’Impro Amateur. Et en ayant accumulé un peu d’expérience, elle obtient rôle dans la pièce « Les héros de mon enfance », signé Michel Tremblais. Coup gagnant, puisqu’elle est repérée par Dominique Haumont, directeur du Centre Culturel. Il lui propose de s’y produire… seule.

C’est ici que prend naissance « Dis oui », titre du premier spectacle de Virginie Hocq, lequel fait un véritable carton. Initialement prévu pour une dizaine de représentation, il restera programmé pendant près de deux ans…

Parallèlement, elle intègre la troupe du « Magic land théâtre » à Bruxelles. Elle y reste trois ans, prenant un véritable plaisir à jouer en groupe. Du coup, elle se joint en 2002 à la Ligue d'Improvisation Belge Professionnelle, là encore pour trois ans. Elle rencontre Patrick Ridremont qui lui rédige son deuxième one-woman-show, « Qui a dit faible ?», lequel lui permet de découvrir le public français.


Une surprise nommée… Lara Fabian

Un soir, Lara Fabian lui fait la surprise de venir assister à l'un de ses spectacles et lui propose, contre toute attente, d'assurer ses premières parties. Virginie accepte ce challenge original. L'opération est un véritable succès et permet à la Belge de se jauger sur les plus grandes scènes belges, françaises, et suisses.

Forte de cette expérience, elle décide, en 2004, de se lancer dans le cinéma. Après un tout petit rôle d'homme (!) dans « Un fil à la patte » de Michel Deville, on la retrouve dans un registre plus dramatique dans le long métrage d'Alain Berliner : « J'aurai voulu être un danseur ».


Un spectacle plus personnel

Elle décide alors de rempiler pour un troisième spectacle, plus personnel que les deux autres. Virginie Hocq aborde des sujets qui lui tiennent à cœur, d’où le titre : « C'est tout moi ! », sortie en 2005. Elle part dans la foulée en tournée en Belgique,  en Suisse, au Québec… puis en France.

En 2007, elle dépose ses valises pour quatre mois au Théâtre de Dix heures. Elle remplace aussi pendant une courte période Florence Foresti sur le plateau de « On a tout essayé » de Laurent Ruquier. Également actrice pour « Les monologues du vagin », la carrière de Virginie Hocq est cette fois lancée. On la retrouve d’ailleurs à l’affiche du film « Incognito » d’Eric Lavaine et de la série TV « Déformations professionnelles ».

En 2011, elle revient sur scène avec son nouveau spectacle "Pas d'inquiétude " au Théâtre du Petit Montparnasse à Paris

Vidéos

Photos

Articles