Le Rire Médecin - La maladie ne prend pas de vacances

Précurseurs en France, les comédiens-clowns du Rire Médecin sont devenus indispensables dans les services pédiatriques. Cet été, Le Rire Médecin lance sa nouvelle campagne de sensibilisation : La maladie ne prend pas de vacances, nos clowns non plus.

Le Rire Médecin  la maladie ne prend pas de vacances - affiche © Rire et chanson

LA MALADIE NE PREND PAS DE VACANCES, NOS CLOWNS NON PLUS

https://www.leriremedecin.org/

1er juillet 2018 - L’été a fait son apparition depuis quelques jours et les départs en vacances se multiplient.

Les services hospitaliers, quant à eux, restent ouverts. Certaines familles y feront un passage furtif à la suite d'une chute ou d'une brûlure. D'autres y passeront leur été entier au chevet de leur enfant malade dans une chambre d'hôpital.

Quelle que soit la pathologie, les clowns du Rire Médecin continuent, même en été, leur visite en duo, dans les services pédiatriques afin d'apporter des moments de répit, de bienveillance et de gaiété aux enfants, à leurs parents et aux équipes médicales.

La maladie ne prend pas de vacances, nos clowns non plus !

Parce que la maladie ne prend pas de vacances et parce que l’isolement des plus fragiles, notamment des enfants et adolescents contraints de rester dans leur chambre d'hôpital, est d’autant plus difficile à supporter en cette période, nous avons besoin de votre soutien.

En faisant un don de 30 euros, vous permettez à un enfant de bénéficier de la visite de clown. Et votre don ne vous coûtera en réalité que 10 euros.

 

https://www.leriremedecin.org/

 


Précurseurs en France, les comédiens-clowns du Rire Médecin sont devenus indispensables dans les services
pédiatriques.

Le Rire Médecin : les clowns à l’hôpital, c’est vital !

A l’origine de cette grande aventure, il y a Caroline Simonds, une comédienne américaine, devenue il y a tout juste 30 ans, le Docteur Josette Girafe.

Caroline Simonds c’est d’abord une américaine francophile qui, après un parcours éclectique -étudiante en médecine aux Etats-Unis puis saltimbanque dans les rues de Paris - découvre l’art des clowns hospitaliers. Elle est à l’hôpital du Bronx, déguisée en dinde… c’est une révélation.

Rapidement, elle s’empare du concept qu’elle importe à Paris et crée en 1991 l’association Le Rire Médecin. Dès le départ, les clowns sont des comédiens professionnels, formés spécifiquement pour intervenir en établissement de soins. Ils débarquent pour la première fois en France à l’Institut Gustave Roussy et l’hôpital Louis Mourier à Colombes.

Caroline Simonds c’est surtout une femme hors norme à tout point de vue.
Car quand le Dr Josette Girafe, cette géante d’1m85, débarque à l’hôpital, elle ne se contente pas d’un bout de chambre dans le service pédiatrique. Les clowns ne seront pas de joyeux hurluberlus qui font les pitres et puis s’en vont.

Elle veut une réelle collaboration avec les médecins, gagner leur confiance et avoir le champ libre pour agir auprès des enfants dans le prolongement du soin.

Et elle l’obtient. Depuis le début de  l’aventure, les  comédiens - clowns commencent leur tournée à l’hôpital par les transmissions auprès de l’équipe soignante (l’historique du  patient, son état de santé, ses traitements…). Forts de ces informations, les comédiens - clowns, qui  interviennent toujours en duo, adaptent leur jeu : apaisant, stimulant ou détournant l’attention d’un enfant  pendant un soin douloureux.

La formation de médecine de Caroline  Simonds n’est jamais loin. Si les clowns ne sont pas des thérapeutes, ils sont des  compléments indispensables aux soins. Et les soignants adhèrent à cette  philosophie qui fait ses preuves sur le terrain.

Car, si on ne peut pas toujours le  guérir, on soigne mieux un enfant heureux.

Depuis 27 ans, Le Rire Médecin redonne aux enfants hospitalisés le pouvoir de jouer et de rire pour mieux combattre la maladie. Intervenant dans 46 services pédiatriques, les 100 clowns  professionnels de l’association offrent chaque année près de 80 000 spectacles personnalisés aux enfants, à leur famille et aux soignants.

Pendant l’été, si la programmation des comédiens - clowns s’adapte à la  fréquentation hospitalière, la présence du Rire médecin se poursuit dans  les 46 services pédiatriques.

LE RIRE  MÉDECIN C’EST AUSSI . Une formation Ludo - soignant, une formation aux méthodes de jeu des clowns pour aider les soignants à ne pas oublier l’enfant derrière le malade et à aborder les jeunes patients en souffrance ainsi que leur famille. . La formation à l’Annonce : La qualité de la communication est unanimement considérée comme un des principaux facteurs de satisfaction - mais aussi d’insatisfaction - des patients et de leurs familles. L’annonce de mauvaises nouvelles est une situation particulièrement difficile à laquelle les médecins ont le sentiment d’être peu préparés.
 
«Pourtant, s’il n’existe pas de «bonne» façon d’annoncer ce qui va changer à jamais la vie du patient et de sa famille, comme le rappelait la Haute Autorité de Santé, certaines méthodes sont moins dévastatrices que d’autres».  Depuis 2013, la faculté de médecine de Tours et certains hôpitaux (Necker - Enfants Malades à  Paris ou La Timone à Marseille) utilisent la connaissance qu’ont les comédiens - clowns du Rire Médecin des enfants hospitalisés et de leurs familles pour jouer le rôle de parents à qui de jeunes  médecins doivent annoncer des mauvaises nouvelles.

Cette méthode pédagogique de simulation  permet un apprentissage pratique  dans un environnement réaliste car  les scénarios sont tirés de  situations réel les .. Mater- Nez,  un programme lancé en 2016 visant à favoriser le lien mère - bébé chez des  mamans fragiles et souvent isolées. Les comédiens (qui ne portent pas de nez de clowns)  privilégient des interventions musicales et douces. Ce nouveau programme a été  proposé par la  maternité de l’hôpital Bicêtre aux 7ème Trophées des patients de l’AP- HP, catégorie «Écoute du patient». . Une présence à  l’Unité d’accueil  des jeunes victimes (UAJV)  du CHU  d’Orléans. Leur  intervention ciblée permet  d’aider à la prise en charge des jeunes victimes de violences et leur  famille, de créer le lien avec l’équipe soignante et les forces de l’ordre, et parfois de faciliter des examens médicaux sensibles.


LE RIRE MÉDECIN EST FIER DU SOUTIEN DE SES MARRAINES ET PARRAINS

Anny Duperey  Gérard Jugnot  François-Xavier Demaison  Sara Giraudeau

 

Rire & Chansons - Les dernières actus