© Chérie FM

Michèle Bernier

Né(e) le 2 août 1956 (60 ans)

Biographie

Une héritière de l'humour

Michèle Bernier est née à Paris le 2 août 1956. Son père n'est autre que Georges Bernier, plus connu sous le nom de Professeur Choron, le maître de l'humour noir.
Elle se destine d'abord au métier d'avocat, mais pendant ses études de droit, un de ses amis l'initie au théâtre.

Après deux années de formation au cours Viriot, elle fait ses débuts dans les cafés-théâtres parisiens puis intègre Le Petit Théâtre de Bouvard en compagnie de nombreux humoristes. C'est là qu'elle fait la connaissance de ses futures partenaires de jeu : Isabelle de Botton et Mimie Mathy .
Elles créent toutes les trois un trio comique, les Filles, qui brûle les planches pendant sept ans.


Au cinéma et à la radio

Michèle Bernier  fait ses débuts sur grand écran en 1981 dans « Le Roi des Cons » de Claude Confortès. Dès lors, elle enchaînera les rôles au cinéma et à la télévision : « Tête à claques » de Francis Perrin en 1982, « Le Cowboy de Georges Lautner » en 1985, « Gazon maudit » de Josiane Balasko , « Deuxième quinzaine de juillet » de Christophe Reichert en 2000, « Le Courage d'aimer » de Claude Lelouch en 2005, « Un homme et son chien » de Francis Huster en 2009 ou encore « Crédit pour tous » de Jean-Pierre Mocky en 2011.

A la radio, Michèle Bernier devient animatrice aux côtés d' Arthur , et fait rire la France avec son humour acéré et son rire communicatif. Aujourd'hui, elle fait partie de la bande de Laurent Ruquier dans son émission quotidienne sur Europe 1.

Côté vie personnelle, Michèle Bernier a vécu avec Bruno Gaccio, l'ancien auteur des Guignols de l'info, pendant quinze ans. Ils ont eu deux enfants, Charlotte née en 1988 et Enzo né en 1997.


Comédienne et metteur en scène au théâtre

Star des planches en trio dans les années 80, Michèle Bernier n'a jamais délaissé le théâtre.
A partir de 2000, elle cartonne dans « Le Démon de midi », adaptation de la bande dessinée de Florence Cestac.
La pièce est un tel succès qu'elle est portée sur grand écran en 2005.

En 2002, elle joue dans «  Nuit d'ivresse » de Josiane Balasko et Thierry Lhermitte au Théâtre de la Renaissance avec Pascal Légitimus .

En 2006, elle retrouve Marie-Pascale Osterrieth, qui avait mis en scène « Le Démon de midi » pour « Dolores Claiborne » de David Joss Buckley, au Théâtre des Bouffes-Parisiens. En 2010, le duo se reforme à nouveau pour « Et pas une ride ! » écrit par Michèle Bernier elle-même et mis en scène par Marie-Pascale Osterrieth au Théâtre de la Renaissance.

Actrice et humoriste généreuse, Michèle Bernier s'est également frottée à la mise en scène en 2006 avec « Arrête de pleurer Pénélope 2 » de Juliette Arnaud, Christine Anglio et Corinne Puget au Théâtre Fontaine ou en 2009 pour « Moise, Dalida et moi » de et avec Isabelle de Botton au Studio des Champs-Elysées.


La télévision la plébiscite

A la fin des années 90 et tout au long des années 2000, Michèle Bernier apparaît régulièrement à la télévision.

Elle joue dans une trentaine de téléfilms, dont « Adorable petite bombe » de Philippe Muyl en 1996, « L'Amour dans le désordre » d'Élisabeth Rappeneau en 1997, « Les Frangines » de Laurence Katrian en 2002, « On ne prête qu'aux riches » d'Arnaud Sélignac en 2005, « Ali Baba et les 40 voleurs » de Pierre Aknine en 2007, ou encore « Trois filles en cavale » de Didier Albert en 2011.

Le public apprécie son côté bon vivant, amusante et attachante à la fois. Toutes ses prestations sont couronnées de succès.

En 2013, Michèle Bernier continue de tourner pour la télévision et apparaît dans « Paradis amers » de Christian Faure et « Il faut marier maman » de Jérôme Navarro.

Vidéos

Photos