MEA-interview stéphane guillon ©Rire & Chansons

Stéphane Guillon

Né(e) le : 06/12/1963

Nom de naissance : Stéphane Guillon

Genre : Humoriste français

Biographie Stéphane Guillon

- Petit, dès 6 ans, il imitait Arlette Laguiller à table chez ses grands-parents et  se rêvait déjà comédien et fantasmait sur la jolie blonde de la pub Flodor ! Il se rêvait dans une belle voiture, les femmes à ses pieds.
- Fan d’animaux, il a eu de nombreux hamsters, (dont un certain Diabolo qui a eu la tête coupée par le père de Stéphane qui lui a refermé le tiroir dessus ! ) des chiens et chats (enfant, il en voulait un troupeau) Ado, il avait ramené sur sa mobylette une canne blanche qu’il avait acheté sur les quais.
- Elève turbulent et délégué de classe il s’est fait virer de son lycée en seconde pour avoir renverser le bureau d’une prof et passera son bac  dans un cours privé « les Hirondelles ». En parallèle il commence des cours de théâtre. A l’époque, il séchait le lycée pour revenir à la maison, une fois les parents partis, pour roucouler avec sa petite copine. Il passait aussi des heures à l’appeler au téléphone, ses parents ayant du coup des factures de téléphone énormes !
- Parmi les petits boulots, il a travaillé pour son père et s’amusait en fin de journée à rajouter des sous dans la caisse pour fausser les comptes de l’assistante !
- A 18 ans, repéré par le réalisateur Michel Gérard lors d’une impro en cours, il tourne dans le film « On s’en fout, nous on s’aime ».
- En 1986 il part vivre aux Etats-Unis pour parfaire son anglais. Il travaillera dans un restaurant français de Los Angeles et ramènera des states une chienne malinois. Quand il a su qu’elle était stérile, il a acheté un chiot pour qu’elle puisse avoir un petit !)
- Après avoir tourné dans une dizaine de téléfilms il se lance dans le One en 90 avec son spectacle « C’est dur pour tout le monde » qu’il jouera au café-théâtre Le Movies où il croise Jamel, Jean-Luc Lemoine, Dany Boon ou Michel Muller. Au festival de Deauville il recevra le prix de La Mouette d’Or, que lui remettra Sylvie Joly, présidente du Jury.
- Les années 2000 seront pour lui les années de la consécration avec un rôle de chroniqueurs dans nombres d’émissions, tant en radio qu’à la TV, tout en montant sur scène avec son spectacle « Petites horreurs entre amis ». A l’époque de 20H10 Pétante, Benjamin Castaldi obtiendra que son portrait fait par Stéphane ne soit pas diffusé ! Le 17/02/09 sa chronique sur DSK sur France Inter fera grand bruit et lui vaudra même les foudres du président Sarkozy !
- En 2010 il se fait virer de France Inter et continu la scène avec le spectacle « Liberté très surveillée ». Il obtiendra réparation de son licenciement aux prud’hommes. Entre 2011 et 2014 il publie une chronique hebdo dans le journal Libération.
- Stéphane a  4 enfants : 3 d’une 1ère union et Violette, fille qu’il a eu avec Muriel Cousin, avec qui il a été en couple pendant + de 13 ans.
- A reçu en 2001 le prix du Meilleur Second Rôle au Festival Jean Carmet de Moulins pour le film « Comment j’ai tué mon père » d’Anne Fontaine et en 2012 un Globe de Cristal du meilleur One man pour « Liberté très surveillée »
- Même s’il ne fume pas, il collectionne les cendriers qu’il achète aux enchères sur Amazon.Fan de jardinage, ado déjà il faisait pousser du cannabis dans sa chambre, il a tjs la main verte. Aujourd’hui dans son jardin en Corse, qu’il adore, il lui arrive de faire la chasse aux mauvaises herbes la nuit avec une lampe frontale !
- Hypocondriaque et très maniaque, il aime cuisiner (depuis petit le dimanche c’est tjs poulet fermier-pommes de terre) en écoutant Nina Simone qu’il adore. Et fait aussi des pates vermicelles au beurre et viandox, qu’on lui faisait enfant.
- Il rêve encore de réaliser SON film, film qu’il a déjà écrit et qui devrait ENFIN se faire !
- « Stéphane Guillon sur Scène » est le 7ème spectacle de Stéphane.

 

Actualités

Vidéos